Singapour : 4 jours au carrefour des cultures

Share

Après une journée de trajet, nous arrivons à Singapour. Il est 18h30, température : 30 degrés, taux d’humidité : 90%.

Premier achat, un parapluie, il pleut des cordes, normal nous sommes en saison des pluies, et impossible de mettre nos imperméables, il fait trop chaud. On commence la journée par la visite du musée national.

Très intéressant, nous en apprenons plus sur l’histoire de Singapour. On vous fait un petit topo :

  • Un des premiers à avoir découvert l’île est un Malais, il y aurait vu un animal ressemblant à un lion, d’où le nom de Singapour qui signifie la cité des lions.
  • La ville a toujours été un point d’échange entre les différents pays asiatiques puis entre l’orient et l’occident. On y trouve une forte population chinoise, beaucoup de marchands, mais aussi des Malais, des Indonésiens et des Indiens.
  • Y voyant un ancrage stratégique à l’est, les Anglais s’y installent en 1819 et accélèrent son développement pendant plus d’un siècle.
  • Pendant la seconde guerre mondiale, Singapour est occupée par les Japonais, qui brutalisent la population. A la libération, les Singapouriens se rendent compte que les Anglais ne sont pas si forts que ça vu qu’ils n’ont pas réussi à les protéger et des mouvements indépendantistes commencent à voir le jour.
  • En 1959, Singapour devient indépendante du Royaume Unis et intègre la Malaisie. Cette union durera 2 ans, ce sont des divergences économiques qui mèneront à une scission. Singapour devient un état à part entière en 1963.
  • L’île n’a aucune ressource, ni eau, ni métaux, pas de matière première, pas de territoire, pas d’armée, rien. Pour survivre le gouvernement va développer les technologies de pointe et la finance. Il va aussi s’allier avec un maximum pays et intégrer les Nations Unies.
  • Dernier challenge essentiel pour la réussite du nouvel état : faire cohabiter dans la paix toutes les communautés qui y vivent. Pour cela il y a une tolérance absolue de la culture et de la religion de chacun et la langue anglaise est le lien qui les unie les uns aux autres.

Voilà comment en 50 ans Singapour est devenue la ville la plus chère du monde.

LITTLE INDIA

On va passer la fin de la journée dans notre quartier, Little India. Pour commencer, rendez-vous dans le Hawker Court de Tekka. Les Hawker Courts sont des sortes de marchés avec de nombreux stands de nourritures. C’est le début de notre marathon culinaire. Au menu Me Goreng, autant vous dire qu’on n’a qu’une vague idée de ce qu’on mange.

Puis balade dans les allées encombrées du quartier indien. Il y a des couleurs dans tous les sens, du bruit, ça sent les épices, les gens font des signes étranges de la tête, tout à fait dépaysant, on adore !

On y retourne le soir et là c’est carrément l’effervescence, les trottoirs sont noire de monde. On remarque qu’en fait les Singapouriens vivent plus la nuit que le jour, sûrement à cause de la chaleur et d’horaires de travail assez rudes.

On goûte à une nouveau plat indien : poulet massala, naan, et riz aux multiples épices. En bonus, on tente le durian. Vous savez ce fruit qui pue horriblement (à tel point qu’ici il est interdit d’en transporter dans le métro) et dont les asiatiques raffolent. Nico a bien aimé, Solène pas du tout.

MARINA BAY

Le lendemain direction Marina Bay. C’est le centre moderne et économique de la ville. On repère de loin l’hôtel Bay Sands, image de la modernité de Singapour, on le retrouve sur presque toutes les cartes postales. Il faut dire que sur son toit à forme de paquebot vous trouverez une piscine à débordement, que nous n’avons malheureusement pas pu tester.

singapour-vue-panoramique-sur-marina-bay

On passe faire un tour à la City Gallery. On peut y voir une maquette du centre ville, les « bâtiments » en bois pure représentent les futures constructions.

singapour-city-gallery-maquette-de-la-ville

CHINATOWN

Maintenant direction Chinatown ! Pour bien s’imprégner de l’ambiance chinoise, on commence par se restaurer dans le Hawker Court un des plus célèbres du quartier (Maxwell Centre). Au menu des Dim Sun, des pâtes aux fruits de mer et au poisson / tofu, avec bien-sûr un tas d’ingrédients inconnus. On  a aussi le plaisir de retrouver des jus de fruits frais.

Ensuite visite du temple de la dent de Bouddha. Eminemment connu car il renferme une molaire de Bouddha, bien gardée, nous ne l’avons évidemment pas vue.

Puis balade dans les rue de Chinatown.

GARDENS BY THE BAY

On retourne du côté de la marina, mais derrière cette fois, pour admirer les jardins de Singapour. Bien différents de nos jardins traditionnels, ceux-ci allient nature et futurisme.

singapour-gardens-by-the-bay-panoramomique

On y attend le coucher du soleil où un spectacle de son et lumière illumine complètement la nuit Singapourienne.

On se rend au Food Court (même principe mais plus haut de gamme que les Hawker Courts) de Satay by the bay pour déguster des brochettes accompagnées d’une sauce cacahuète.

Puis on admire Singapour de nuit. C’est vraiment là que tout le monde sort et que les rues sont pleines. On est plongé dans une toute autre ambiance, la ville vaut autant la visite de jour que de nuit.

singapour-marina-bay-by-night

ARAB STREET

Pour notre dernier jour nous nous rendons au quartier musulman de la ville. Nous commençons par la visite de la mosquée du Sultant, magnifique édifice.

Et comme à notre habitude nous flânons un peu dans les rues du quartier.

DECOUVERTES CULINAIRES

Puis  pour finir en beauté, dans ce temple de la nourriture qu’est Singapour, nous avons décidé de nous en mettre plein la panse. Personne au régime s’abstenir de lire la fin de l’article.

On s’est rendu à Suntec City, l’un des nombreux centre commerciaux  ultra chics de la ville, pour manger au restaurent Din Tai Fung spécialisé dans les Dim Sum.

Au menu, Dim Sum au porc et à la crevette, Steamed Buns au porc et légumes et pâte aux champignons.

On enchaîne avec une petite balade digestive qui nous mène à l’emblème de la ville : le poisson lion (mer lion).

singapour-le-lion-poisson

Et il est déjà l’heure de manger. On se rend au restaurant Swee Shoon Tim Sum  spécialisé aussi dans les Dim Sum mais beaucoup plus populaire que celui du midi.

Notre repas de gauche à droite :

  • Tentacules de poulpes au sel et au poivre en friture
  • Steamed Buns, petites brioches, garnies d’une sorte de crème pâtissière et d’œufs
  • Carrot cake – on n’a pas bien analysé ce que c’était, sûrement du poisson, du tofu et des carottes, mais rien n’est sûr
  • Dim Sum de Shangai, raviolis à base de porc et de bouillon
  • Dim Sum en friture, aucun ingrédient n’est connu à ce jour
  • Pâtes, oignons et bouillon de poulet

singapour-swee-shoon-tim-sum-diner

On super bien mangé, quel plaisir de retrouver une vraie gastronomie ! Cela nous a mis l’eau à la bouche pour le reste de notre voyage en Asie. Parfait nous décollons pour la Thaïlande demain, on est prêt à découvrir de nouveaux paysages et de nouvelles saveurs.

Pour plus de photos, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 6 au 10 octobre

Taux de change lors de notre séjour : 1 euro = 1,53 SGD

Que visiter à Singapour ?

Il y a déjà beaucoup à voir dans les rues en faisant le tour des différents quartiers donc nous n’avons fait que deux musées et aucune attraction payante.

Le Singapore National Museum : Le musée retrace l’histoire de Singapour avec une très belle mise en scène. Il nous semple incontournable avant d’entreprendre la visite de la ville pour mieux comprendre ce mélange de cultures mais aussi l’hyper-développement de la cité-Etat. Entrée à 10 SGD par personne.

La Singapore City Gallery : Vous n’y passerez pas des heures mais on vous conseille vraiment de monter au deuxième étage pour voir l’immense maquette de Singapour qui présente la ville actuelle et les projets de constructions, impressionnant. C’est gratuit et à côté de Chinatown et du Maxwell Hawker Court donc facile d’accès.

Gardens by the Bay : Traverser le centre commercial du Marina Bay Sands et vous découvrirez un immense jardin en plein cœur de Singapour. Vous pourrez visiter les serres de tous les continents pour 29 dollars mais on s’est contenté de se balader dans le jardin principal. Ne ratez surtout pas le son et lumière qui à lieu tous les soirs à 19h45 et 20h45, magnifique.

Les temples, mosquées et églises : Vous allez en croiser de très nombreux donc vous ne pourrez pas tous les visiter mais on vous conseille vraiment de faire un tour au temple de la dent de Bouddha dans Chinatown (visite guidée gratuite le samedi à 14h, autrement visite libre. Passez bien par tous les étages et notamment par le 4ème qui abrite la fameuse dent) et à la mosquée du Sultan dans le quartier musulman (visite libre de 10h à midi puis de 14h à 16h).

Les différents quartiers : Nous avons adoré nous promener et découvrir ce mélange de cultures. Donc ne ratez surtout pas Little India (Idéalement le dimanche soir), Chinatown et Arab Street. Selon les quartiers il est tout aussi agréable de s’y balader le jour que la nuit, il ne faut pas oublier que Singapour vit surtout la nuit.

Comment se déplacer à Singapour ?

Le réseau de métro (le MRT) est vraiment bien et permet de circuler de l’aéroport au centre (2,7 SGD environ) puis dans tous le centre ville. Vous avez la possibilité de prendre une carte illimitée pour touristes à 20 SGD les trois jours mais on ne vous la recommande pas car tout est faisable à pied dans le centre. On a pris le métro uniquement pour revenir à l’hôtel le soir et le ticket ne nous a coûté que 1,5 SGD (soit environ 1 euro en octobre 2016).

Où découvrir les différentes cultures culinaires à Singapour ?

Hawker Centres et Food Courts : Le principe est le même pour ces deux noms, un ensemble de plusieurs dizaines voire pour certains centaines de stands représentant toutes les cultures culinaires de Singapour. Le Hawker est plus populaire et moins cher, on a préféré, et les Food Courts un petit peu plus chers et ordonnés mais ça reste plus abordable qu’un restaurant classique. On vous conseille de faire un tour au Tekka Centre de Little India et au Maxwell Centre de Chinatown pour une plongée au cœur de ces deux cultures puis, éventuellement, de passer au Satay by the Bay (plus cher) pour déguster des brochettes sauce cacahuètes après le son et lumières dans les jardins. Vous pourrez manger pour 3 à 6 SGD par personne en moyenne.

Où manger de bons Dim Sum à Singapour ?

Swee Shoon Tim Sum : Situé à proximité de Little India, ce restaurant populaire est spécialisé dans les Dim Sum mais propose aussi de très nombreux autres plats tout aussi bons. On vous conseille de prendre avant out des Dim Sum et plus spécialement ceux de Shanghai qui sont exceptionnels. Pour un gros repas compter tout de même 15 SGD minimum par personne.

Din Tai Fung : Chaîne de restaurants Taïwanaise spécialisée dans les Dim Sum. Vous en trouverez plus de 20 à Singapour et vous devrez même certainement attendre un peu avant de pouvoir vous installer. Le cadre est agréable et les plats vraiment excellents. Mais on a tout de même préféré Swee Shoon Tim Sum pour le goût et pour le prix un peu plus bas.

Où dormir à Singapour ?

Mt. Emily Hangout : Un super hostel avec de belles chambres modernes, propres et lumineuses. Salle de bain dans la chambre, salon avec télé et café au deuxième étage, terrasse sur le toit avec transats et pas très loin de la station Little India (Environ 5 minutes à pied). On vous le recommande vraiment.

G4 Station : Situé lui aussi à côté de la station Little India, on vous le recommande uniquement si vous recherchez une chambre avec un petit budget. On a même opté pour la chambre la moins chère à 40 SGD par nuit pour deux mais nous nous sommes retrouvés dans 5m² sans fenêtre, pas terrible. Mais c’est propre et le petit déjeuner est compris donc ça fait l’affaire pour quelques nuits.

12 commentaires :

  1. bonjour,ouf enfin une nourriture qui mérite ce nom.on se croirait au chinois du coin,.
    moi j’ai vu récemment un reportage sur la nature de singapour ,ou il existe encore des animaux sauvages ,il y a encore des varans et crocodiles et une sorte de tatou,mais ce va disparaître avec le temps ,vu l’ampleur des constructions.
    si l’europe pouvait copier ce pays et accepter ce brassage de populations
    kénavo

    • Effectivement pas sûr que ces quelques espaces naturels subsistent bien longtemps. Les maquettes de la City Gallery sont très claires, tous les espaces restants vont progressivement être remplacés par des tours. Mais ça reste pour le moment une ville vraiment agréable, à voir dans quelques années…

  2. Mais vous n’avez fait que manger 😂 hâte de lire la suite en Thailande!!

    • Oui oui c’est vrai on a quasiment fait que ça! Et entre chaque repas on a pensé au lieu du suivant, cette ville est exceptionnelle 🙂

  3. Bonjour. Nous avons essayé de déterminer si vous aviez mangé des tentacules de poules ou de poulpes. On souhaite que la nourriture soit aussi bonne que belle à voir en photo . Bises. En mélangeant vos photos et celles de Patrice et Céline, nous connaissons Singapour sans les bruits.C’est très beau.

    • Ça ressemblait plutôt à des poulpes 🙂 on a corrigé l’erreur. C’est vrai que ça reste une ville assez belle malgré toutes les nouvelles constructions. C’est en grande partie le mélange des cultures et des religions sur un si petit espace qui rend cette ville vraiment passionnante.

  4. Les meilleurs dumplings sont ceux de Die Tai Fung, of course !
    C’est dommage que vous ne passiez pas par Taiwan, découvrir les spécialités culinaires…
    A bientôt

    • C’est vrai que c’était quand même vraiment bon chez Din Tai Fung même si on en a mangé des meilleurs dans des petits restaurants locaux. Apprends quelques recettes pour nous faire un repas quand on se verra 🙂

  5. Couleurs et saveurs de l asie, je désespère devant ma tranche de jambon et ma feuille de salade.. Rire
    Votre presentation de Singapour donne vraiment envie de s y poser pour une etape d 1 ou 2 jours.. Dans un futur voyage.
    Bisous

    • Oui c’est une escale qui vaut vraiment le coup et qui mérite bien 3 jours pour avoir le temps de découvrir les différents quartiers. Et on l’a déjà dit mais c’est un paradis gastronomique!

  6. On découvre avec vous une ville-état très belle et variée, diversité des cultures, des monuments, des quartiers, des peuples et de leurs habitudes culinaires notamment.
    Une belle surprise.
    Mais maintenant vous voilà partis pour un an de deuil national en hommage au souverain du royaume de Siam…vous nous raconterez…

    • Effectivement le deuil a commencé mais on a strictement rien ressenti pour le moment. Le sud de la Thaïlande semble un peu à part, comme si il appartenait aux touristes plus qu’aux thaïlandais. On a commencé à remonter plus rapidement que prévu en évitant Phuket donc on sera à Bangkok d’ici deux jours. L’ambiance risque d’y être vraiment différente dans ce contexte. On vous racontera

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.