Villa de Leyva, Zipaquira et Bogota : nos derniers pas sur le continent sud-américain

Share

Aussitôt arrivés à Bogota, on saute dans un bus en direction de Villa de Leyva. A 4h de Bogota, cette petite ville de style colonial est réputée pour sa beauté et son calme. C’est ici que les Bogotanais soufflent un peu en fin de semaine.

Villa de Leyva - Place principale

La place principale, lieu où tout le monde se retrouve, en journée pour faire voler des cerfs-volants et en soirée pour boire un verre. La ville est notamment réputée pour son festival des cerfs-volants qui se déroule au mois d’août.

Le lendemain de notre arrivée, nous partons dans les alentours à Santa Sofia. On y trouve le dimanche le marché local. C’est l’occasion de montrer à Jacques et Annick un village et donc un marché typique avec son lot de pommes de terre, fruits exotiques et stands de nourriture. Nous flânons quelques heures dans ce village paisible avant de retourner au marché à midi pour y déguster une grosse soupe locale au maïs pour certains et aux tripes pour les autres, grosse erreur.

Sur la route du retour nous nous arrêtons au vignoble Ain Karim qui produit le vin Marques de Villa de Leyva en rouge, blanc et rosé. Un des rares vignobles de Colombie qui n’en compte que 8, la propriété produit seulement 12000 bouteilles par ans. La visite comprend une dégustation… Bon ce n’est pas mauvais mais on ne peut pas dire que ce soit bon non plus 😉

De retour à Villa de Leyva on se promène dans les rues et on s’arrête au Musée Antonio Narino. Cet homme est connu pour avoir voulu traduire en espagnol la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen. Ce qui lui a valu 10 ans de prison.

Zipaquira

Ce matin on repart en direction de Bogota mais sur le chemin nous nous arrêtons à la Cathédrale de sel de Zipaquira. Construite dans une mine de sel toujours en activité, le parcours qui nous y mène comprend de nombreuses chapelles elles aussi creusées directement dans la roche. C’est magnifique, le lieu mérite bien la place de première merveille de Colombie.

Zipaquira - Cathédrale de sel

Fin de la visite, direction Bogota, la capitale de la Colombie où nous arrivons en fin de journée.

Bogota

Par rapport à Villa de Leyva, Bogota est géante, on retrouve une mégalopole avec ses magasins, sa circulation, ses trottoirs encombrés, ça bouge, ça vit !

Pour notre première journée nous commençons par le célèbre musée de l’or. Celui-ci dispose de pratiquement toutes les pièces/œuvres en or qui ont été découvertes en Colombie et aussi de certaines venant d’autre coin de l’Amérique latine. La plupart datent de civilisations pré-incas.

Nous montons ensuite au mont Serrate sur lequel se trouve une Eglise. Normalement de là-haut on a aussi une superbe vue sur Bogota… Manque de bol aujourd’hui il pleut et il y a de la brume. Ah oui on a oublié de vous dire qu’entre la côte caribéenne et Bogota on a presque perdu 20 degrés.

Heureusement une éclaircie pointe le bout de son nez et on peut vaguement apercevoir l’étendue de la capitale.

Bogota - Vue sur la capitale depuis le Mont Serrate

Pour retourner à notre hôtel on passe par les rues jeunes et animées de notre quartier, la Candelaria, qui se trouve dans le centre de Bogota.

Fin de journée en beauté, on retrouve Nine (qui a fait la même Ecole de Commerce que Solène et qui vit à Bogota depuis plusieurs années) et son mari, Cesar, pour dîner dans le quartier branché d’Usaquen situé à 11 km du centre ville.

Bogota - Dîner bogotanais entre amis

 

Merci beaucoup à vous deux pour la soirée, c’était top, en espérant vous revoir à notre retour quand vous viendrez faire un tour en France 🙂 .

Dernière journée, on ne peut louper l’incontournable Musée Botero. Comme vous vous en doutez, on peut y voir de nombreux tableaux et sculptures de l’artiste colombien.

Mais pas que ! On y trouve aussi des toiles de Picasso, Klimt, Matisse, Degas…

On continue notre journée en nous baladant sur la Septima, avenue piétonne qui traverse le centre de Bogota sur environ 2 km.

Et on fini par le musée national. Sur plusieurs étages le lieu présente différents visages de l’art colombien grâce à une multitude d’œuvres.

Bogota - Musée National

Ce soir, 3 août, c’est l’anniversaire de Solène. Le taxi qui nous emmène au restaurant connaît la France, improbable, il a étudié à Cergy pendant deux semaines (le fief des Bertinotti) !!! Nous discutons de la France et de la Colombie pendant les 45 min que dure le trajet. Arrivés à destination, le taxi refuse de nous faire payer la course. Nous sommes touchés par cette gentillesse, la soirée commence bien.

Le restaurant français est délicieux (le Bistronomy 70) J Au menu : poulpe à la plancha, langoustines, cassoulet, cheese cake, forêt noire et mousse au chocolat, le tout accompagné d’une bouteille de Cava espagnol et d’un Côte du Rhône.

Aujourd’hui, fin de notre séjour sur le continent sud américain et début de nos sauts de puces dans le Pacifique, île de Pâques et Tahiti, afin de rejoindre la Nouvelle Zélande et le reste de notre voyage de l’autre côté du monde !

Départ avion

Pour plus de photos, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 30 juillet au 4 août

Trajet Santa Marta – Bogota : Comme pour de nombreux trajets en Colombie le bus est une option envisageable mais vraiment pas conseillée étant donné le temps de trajet, les virages, les bus moins confortables que dans d’autres pays d’Amérique Latine et surtout les prix souvent équivalents à un trajet en avion. Nous avons donc opté pour la solution Viva Colombia, la compagnie lowcost. Le vol dure 1h30 et il est possible de trouver des billets à moins de 100 000 COP par personne.

Que visiter à Bogota et dans la région ?

Villa de Leyva

Trajet Villa de Leyva – Bogoto : Cette belle ville coloniale se situe à 4h de bus au nord de Bogota. Pour vous y rendre, rejoignez le terminal classique ou le terminal Norte d’où vous pourrez prendre un bus direct pour Villa de Leyva où si il n’y en a pas quand vous arrivez un premier bus jusqu’à Tunja (3h, 25 000 COP) puis un second jusqu’à Villa de Leyva (45 minutes, environ 8 000 COP). Nous avons opté pour cette option pour ne pas attendre un bus direct et ça fonctionne très bien car les bus au départ de Tunja sont très fréquents.

Que visiter à Villa de Leyva ?

A Villa de Leyva vous pourrez flâner dans les rues et profiter de la place centrale pour boire un verre et observer les nombreux cerfs-volants. Si vous avez le temps, on vous conseille de prendre un taxi pour aller visiter le vignoble Ain Karim (taxi 15 000 COP et entrée 10 000 COP avec dégustation) et si vous tombez un dimanche montez un peu au dessus, jusqu’à Santa Sofia pour profiter du marché très typique (15 000 COP supplémentaires en taxi). On a adoré Villa de Leyva et ses alentours. Il y a encore de nombreux sites à visiter donc on vous conseille de rester au moins deux journées complètes sur place.

Où dormir à Villa de Leyva?

La Casa Viena (comme à Carthagènes) est située à moins de 10 minutes à pied de la Plaza Mayor. Les chambres et sanitaires sont propres, eau chaude, cuisine à disposition, et surtout des prix imbattables : 42 000 COP la double sans salle de bain et 60 000 COP avec salle de bain privée et terrasse.

Où manger à Villa de Leyva?

Si les saveurs françaises vous manquent et que vous voulez vous faire un petit plaisir, rendez vous Chez Rémy, un chez cuisinier super sympa qui vous préparera des bons petits plats : bonne pièce de bœuf, tartiflette et bien sûr du pain maison. Comptez environ 30 000 COP le plat.

La Cathédrale de sel, Zipaquira

Trajet Villa de Leyva – Zipaquira : Pour rejoindre Zipaquira au départ de Villa de Leyva, prenez n’importe quel bus en direction de Bogota et demandez l’arrêt à La Caro (3h, 25 000 COP). De là il ne vous restera plus qu’à prendre un second bus (très nombreux) sur le trottoir d’en face en direction de Zipaquira (20 minutes, environ 8 000 COP). Si vous venez de Bogota rien de plus simple, prenez un bus direct pour Zipaquira au terminal Norte. Astuce bagages : Une fois au terminal de Zipaquira, si vous avez des bagages, demandez à une boutique de vous les garder en échange d’un petit billet car il n’y a pas de consigne (on a donné 5 000 COP par bagage).

La Cathédrale de sel : Le mieux, depuis le terminal, est de s’y rendre à pied en passant par le centre ville. Cela prend environ15 minutes. L’entrée à la cathédrale vous coûtera 50 000 COP par personne pour environ 2h de visite.

Bogota

Que visiter à Bogota ?

Le Mont Serrate, Bogota : Pour vous rendre compte de l’immensité de Bogota, comme de nombreuses capitales sud-américaines, montez au sommet en funiculaire ou téléphérique (en fonction de l’heure). Coût : 18 000 COP par personne aller-retour.

Musée de l’or, Bogota : LE musée incontournable de Bogota ! Même si vous n’êtes pas amateurs, et nous ne le sommes pas vraiment, vous devriez apprécier ces deux étages de beaux objets en or. Et l’entrée ne coûte que 3 000 COP par personne.

Musée Botero, Bogota : Impossible de passer à côté de l’artiste le plus célèbre de Colombie, Fernando Botero. Le musée qui lui est consacré regroupe aussi d’autres œuvres internationales d’artistes réputés. On a adoré cette visite et en plus l’entrée est gratuite.

Où dormir à Bogota ?

Casa Guadalupe : L’hôtel est situé en plein cœur de la Candelaria, le quartier un peu artiste où la majorité des touristes se retrouve. Presque tous les lieux touristiques se situent à proximité où dans ce quartier. L’hôtel est un peu plus luxe que ceux que nous avons l’habitude de fréquenter depuis le début du voyage mais le prix reste très correct en comparaison avec les autres hôtels du quartier. Une très grande chambre double avec salle de bain privée et petit déjeuner revient à 110 000 COP par nuit (réservable par booking.com).

Où manger à Bogota ?

Restaurant La Mar : Ce resto péruvien est spécialisé, comme son nom l’indique, dans les poissons et fruits de mer. Il est situé dans le quartier d’Usaquen, « petit village » assez branché situé dans Bogota à 11 km de du centre ville. Le cadre est vraiment agréable et on a adoré la cazuela de mariscos (soupe au poisson et fruits de mer) qui d’ailleurs y porte un autre nom… Trou de mémoire.

Le Bistronomy 70 : Comme pour Chez Rémy à Villa de Leyva, si vous avez envie de retrouver le goût d’un cassoulet, d’un filet mignon, de la cuisine au vrai beurre, du pain chaud et croustillant alors n’hésitez pas un instant. Comptez environ 25 000 – 30 000 COP par plat et 10 000 – 15 000 COP pour un dessert. Très belle carte de vins français, espagnols et sud-américains.

4 commentaires

  1. lucette et Michel

    La rue aux maisons imagées en couleur est plaisante. Vous avez toujours un bon appétit arrosé de vins du pays. Bises

    • Solène et Nicolas

      Peu de bons vins en Colombie mais on a tout de même pu découvrir le plus important du pays. On se rattrape en Nouvelle-Zélande!

  2. Ambiance vacances en famille, c’est génial! Un petit bout de France en Colombie… On va retenir les baleines, petit rappel de l’Alaska. On attend la suite. Gros bisous.

    • Solène et Nicolas

      J’espère que les vacances se passent bien pour toi aussi. A défaut de baleines tu as toujours les vaches normandes;) On a pris un peu de retard mais bientôt on va te vendre du rêve, promis! En attendant je te fais de gros bisous et Nico (plus sobre) te tape la bise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *