Vang Vieng : au cœur des massifs karstiques

Share

Nous arrivons à Vang Vieng en fin d’après-midi, le marathon des guesthouses commence. Nous voulons une guesthouse propre, à un prix abordable, calme et surtout où il reste de la place. Force est de constater qu’il n’est pas évident de réunir ces 4 critères! Nous nous éloignons un peu du centre ville, passons le pont et enfin trouvons notre bonheur. Après une heure et demie de recherche, ça fait du bien de poser les sacs.

Le matin lorsque le soleil se lève, nous sommes ravis de la vue qui s’offre à nous depuis la terrasse. On savoure en sirotant thé et café.

Vang Vieng - Vue depuis notre terrasse

Comme nous commençons à en avoir un peu marre du scooter, nous partons nous balader à pied. Nous marchons à travers champs, accompagnés de troupeaux de vaches avec au loin les pics karstiques comme points de repère.

On s’arrête pour visiter une grotte… Mauvaise idée, très mauvaise idée ! Nous avons surnommé cette grotte « la grotte de l’angoisse » tous les éléments y sont réunis pour faire une bonne petite crise de claustrophobie : aucun éclairage à part les lampes frontales en fin de vie, parois étroites, sol glissant, forte chaleur, araignées grosses comme un poing à seulement quelques centimètres de votre visage…

On ressort de là les jambes tremblantes, il nous faut un bon repas avant de repartir. Nous nous arrêtons à la cantine du village, ici pas beaucoup de choix, seulement l’habituelle soupe de nouilles. Nicolas accompagne le tout d’un bon jus de canne à sucre.

Nous repartons à travers les champs, le paysage est vraiment magnifique. Attention cependant où vous mettez les pieds, il y a encore beaucoup de mines dans tout le pays et particulièrement quand on arrive vers le nord. En effet lors de la guerre du Vietnam, les Américains lâchaient les bombes non utilisées sur le Laos, pays alors non en guerre. Ces bombes (à sous munition) n’explosant pas immédiatement se sont transformées en mines, qui font encore des ravages aujourd’hui. D’après les experts il faudrait plus d’une centaine d’années pour déminer complètement le pays. En conséquent mieux vaut ne pas s’écarter des sentiers battus, ami(e)s baroudeur(se)s ce n’est pas le moment de partir à l’aventure !

Vang Vieng - Panoramique de la campagne

Le lendemain nous montons en haut d’un petit pic, le mont Pha Ngeun, pour avoir une vue globale. La brume ne semble pas vouloir disparaître ce qui n’est pas plus mal vu la chaleur qu’il fait habituellement. Nous grimpons pendant environ 45 minutes dans un décor de jungle avant d’atteindre le sommet.

Du haut le paysage est exceptionnel, avec la brume cela donne un petit air mystérieux. Nous sommes entourés par les roches karstiques et au milieu la plaine avec ses champs et ses villages. Un seul point négatif vient gâcher notre plaisir : comme dans de nombreux pays des compagnies attaquent les collines pour leurs roches, elles sont comme amputées. Ce spectacle est désolant d’une part pour l’environnement et d’autre part pour les populations locales qui vivent du tourisme, eh oui les touristes viennent justement pour ces collines alors qui viendra quand il n’y en aura plus ?

Vang Vieng - Pha Ngeun - Vue

Maintenant direction le blue lagon. Franchement rien d’intéressant à y voir à part une foule de Coréens sautant dans l’eau en gilet de sauvetage. Nous continuons sur les petites routes de campagne, traversant des petits villages, avec toujours comme toile de fond les roches karstiques.

Nous arrivons à la cascade Kaeng Nyui en pleine jungle. Les couleurs sont d’un vert éclatant, on se prend pour des explorateurs au milieu de cette végétation. On respire l’air pur, on savoure le fait d’être seul, loin de l’affluence des points les plus touristiques. On s’offre une mini baignade, juste de quoi se rafraîchir les pieds.

Vang Vieng - Cascade Kaeng Nyui

Retour à notre guesthouse et fin de notre séjour à Vang Vieng.

Si les paysages sont magnifiques nous avons été un peu déçus par l’ensemble. Il faut absolument s’éloigner de la ville et des zones touristiques pour profiter sinon vous vous retrouvez avec des hordes de Coréens. Il faut dire que la Corée du Sud a beaucoup investi ici et qu’en plus nous y étions pendant leurs vacances, donc pas l’idéal.

Nous partons en direction de Luang Prabang, notre dernière étape au Laos. Nous avons hâte de découvrir cette ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Sur le chemin notre mini bus fait un arrêt pour nous laisser admirer le paysage. Nous sommes époustouflés ! C’est la première fois que nous voyons ce type de reliefs en Asie du Sud Est. On se sent si petit au milieu de ce cœur de verdure, c’est tout simplement magnifique.

Vang Vieng - Sur la route de Luang Prabang

Pour plus de photos on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 18 au 21 janvier 2017

Taux de change lors de notre séjour : 1 euro = 8600 kips

Les trajets

Vientiane – Vang Vieng en bus : Réservez en agence ou directement auprès de votre hôtel. Les départs sont fréquents tout au long de la journée. Comptez 4h de trajet pour 70 000 kips environ en minibus avec pick-up à l’hôtel.

Vang Vieng – Luang Prabang en bus : Nombreux départs tout au long de la journée en bus, minibus ou minivan (du plus lent au plus rapide). Faites le tour des agences ou hôtels avant de réserver car comme pour tous les trajets au Laos les prix varient selon les établissements. En minibus comptez environ 8h de trajet pour 90 000 kips.

Où dormir à Vang Vieng ?

La première question est de savoir si vous souhaitez être en centre ville, bien sûr plus animé mais aussi plus bétonné et plus bruyant, ou bien de l’autre côté de la rivière au calme et dans un cadre plus nature. Nous avons opté pour la seconde option et on vous recommande fortement notre hôtel.

Sivilay Guesthouse, Vang Vieng : C’est la toute dernière habitation avant les champs et les massifs karstiques, à une minute de marche après la Maylyn guesthouse. Les bungalows grands et propres avec terrasse privée sont dispersés au milieu d’un immense jardin. Vous pourrez admirer de votre terrasse le coucher de soleil sur les montagnes et profiter des paysages. La nuit revient en théorie à 100 000 kips mais vous pourrez facilement la faire descendre à 80 000 même pour une nuit. Café, thé et eau à disposition gratuitement. Pas de Wifi mais vous en aurez du très bon à la Maylyn guesthouse qu’on vous conseille pour manger.

Où manger à Vang Vieng ?

Maylyn guesthouse : La guesthouse fait aussi bar/resto. Les plats y sont bons et copieux pour un prix très honnête par rapport aux quelques voisins de ce côté de la rivière. Bon Wifi.

Que faire à Vang Vieng ?

Tour en scooter : Louez un scooter (120 000 kips pour 24h ou 80 000 avec retour le soir même) et suivez la route en direction des montagnes. Si vous venez du centre il vous faudra traverser le pont à péage (4000 kips par piéton ou 10 000 par scooter). On vous recommande un premier arrêt au mont Pha Ngeun dont l’ascension s’effectue en environ 45 minutes avec en récompense une magnifique vue sur les montagnes de la région. En continuant vous rejoindrez le fameux blue lagoon sur lequel vous pouvez honnêtement faire l’impasse même si la grande grotte est assez impressionnante. La route laisse ensuite la place à une piste pour une boucle au milieu des massifs, sûrement très belle mais nous ne l’avons pas faite. Nous avons préféré repartir de l’autre côté de Vang Vieng pour un tour à la cascade Kaeng Nyui. Pour les tarifs comptez environ 10 000 kips par attraction.

Promenade à pied dans la campagne : Nous sommes partis à pied depuis notre hôtel en direction des montagnes les plus proches. Vous traverserez des champs, passerez au milieu de troupeaux de vaches, rencontrerez quelques paysans et finirez par la visite d’une grotte méconnue avec un guide sorti de nulle part. Pas de plan précis mais MAPS.ME vous indiquera quelques grottes à proximité de Vang Vieng.

2 commentaires

  1. Merci beaucoup pour toutes vos info pratique. Nous sommes en tour du monde et je regarde vos articles à chaque fois !

    • Salut Mélanie! Merci beaucoup pour ton message, ça nous fait très plaisir de savoir que nos informations peuvent servir à d’autres voyageurs. As-tu un blog ou une page facebook sur laquelle on peut suivre tes aventures ? Bon voyage et à bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *