Le sud Lipez et le salar d’Uyuni : bienvenue en Bolivie

Share

Ce matin nous partons du Chili pour Uyuni en Bolivie, au programme 3 jours en 4×4 au travers des déserts, salars et lagunes qui séparent les 2 pays.

Nous prenons un minibus avec 15 autres personnes jusqu’à la frontière. Cette dernière est juste un petit fossé d’une trentaine de centimètres, d’un côté les minibus chiliens de l’autre les 4X4 boliviens qui nous attendent. Les formalités de passage se font facilement et rapidement. Première remarque : les Boliviens sont très petits et plus mates de peau que les Chiliens.

Nous embarquons à 7 dans un 4X4 : 2 Chiliennes, 2 Allemandes, le chauffeur Bolivien et nous deux. Notre voiture fait partie d’un groupe de 3 dans lequel nous retrouvons toutes les personnes qui étaient dans le minibus.

Au total c’est une vingtaine de 4X4 qui s’élance, on se croirait au Paris-Dakar. Nous commençons par aller à la Laguna Blanca (qui, comme vous l’aurez deviné, tire son nom de sa couleur), nous sommes à plus de 4500 mètres d’altitude, le souffle se fait à nouveau court. A cette période de l’année la lagune est gelée.

Laguna Blanca

Nous continuons avec la Laguna Verde qui est presque collée à la Laguna Blanca. Cette lagune tire aussi son nom de sa couleur qui malheureusement disparaît au fur et à mesure des années à cause de la prolifération d’algues. Malgré une apparence innocente elle est constituée d’arsenic et d’autres métaux tout aussi sympathiques.

Laguna Verde - Volcan Licancabur

Le volcan Licancabur, que vous voyez en arrière plan, culmine à 5916 mètres. Il marque la frontière entre le Chili et la Bolivie. Pour anecdote : aujourd’hui seule la face bolivienne est accessible car toutes les mines posées par les Chiliens (lors d’une énième montée en pression entre les 2 pays) sont retombées… du côté chilien.

Comme toujours dans cette région du monde, nous sautons d’un paysage à un autre, après les lagunes, nous nous retrouvons en plein milieu du désert de Dali.

Désert de Dali - Nicolas

Puis à nouveau une lagune : la Laguna Polques où il est possible de se baigner dans des thermes. Alors que tous se précipitent vers la source chaude, nous repérons au loin une vigogne qui broute tranquillou. On est sûr que si nous avions eu plus de temps on aurait pu l’apprivoiser.

Laguna Polques - Vigogne

On continue dans le muy caliente avec des geysers.

Geysers - Nous

Pour finir en beauté, la Laguna Colorada, fief des flamands roses. Une fois de plus elle tire son nom de sa couleur qui change en fonction des différents moments de la journée, en raison de la présence d’algues microscopiques

Laguna Colorada - Flamands roses

Pour la nuit, nous nous rendons dans un petit village (Villa Mar) perdu au milieu de nulle part. Nous retrouvons les 3 autres 4×4. Ce soir il y a de l’ambiance à table entre Suisses, Anglais, Allemands, Chiliens, Brésiliens et Français.

Les habitués de l’Amérique du Sud ne seront pas surpris de voir un terrain de foot, eh oui même ici ! Et non, la viande de lama séchée n’était pas au menu du dîner.

Le réveil est un grand loupé pour tout notre dortoir, héhé en Bolivie il y a une heure de décalage horaire avec le Chili. On se recouche donc un peu avant de démarrer la journée. Aujourd’hui nous changeons encore de décors, au revoir les lagunes. Mais avant tout nous commençons par une étrange visite, des peintures qui seraient apparues naturellement grâce aux couleurs de la roche… On y croit moyen-pas du tout et on vous met uniquement la photo pour que vous puissiez rigoler un peu.

Peintures naturelles

La suite des paysages a été sculptée par la roche volcanique.

Les Boliviens appellent cette pierre la copa del mundo en référence au trophée remis lors de la coupe du monde. Bon nous on trouve plutôt que cela ressemble à un Picasso, chacun son truc.

La cité perdue - Nicolas

Avant de rejoindre Uyuni nous pique-niquons dans un champ de lamas. Une fois de plus, on est certain que si nous avions eu plus de temps, on aurait pu sympathiser avec eux (peut-être savent-ils qu’on a déjà mangé un des leurs en brochette…).

Champs de lamas

Les lamas sont quand même de drôles d’animaux, quand ils ne broutent pas (ce qui occupe quand même 80 à 90% de leur temps) ils ont la tête bien haute et vous regardent avec un air hautain. Celui-là est déguisé pour le carnaval, il a des pompons aux oreilles.

Lama paré pour le carnaval

Ce soir nous dormons dans un  hôtel de sel, bon le terme hôtel est un peu exagéré mais au moins on a de l’eau et même de l’eau chaude pour la douche (ce qui ne nous était pas arrivé depuis 3 jours). Par contre tout est bien en sel, les murs, les « meubles » et même le sol (ce qui n’est pas forcément l’idée du siècle), mais comme diraient les Brésiliens « c’est exotique ».

Ce matin réveil 4h30, nous allons voir le lever de soleil dans le désert d’Uyuni. Ce dernier était à l’origine une mer intérieure qui s’est évaporée, laissant ainsi place à des étendues de sel. Nous avons de la chance car nous avons encore des reliquats de la saison des pluies (janvier-février), une couche d’eau de quelques centimètres recouvre le salar, tout s’y reflète. Le ciel prend des couleurs bleu et rose, seul l’horizon marque la limite.

Ensuite nous allons à une île, comme en mer, c’est un bout de terre perdu dans le salar. Les montagnes que l’on peut voir en fond sont pour la plupart des volcans (dont certains sont encore en activité). De ce point de vue on voit des étendues de sel, on croise aussi un lapin, question : comment est-il arrivé ici ?

Uyuni - Isla inca huasi - Lapin

Nous nous amusons comme des petits fous avec les effets d’optique, on partage avec vous les meilleurs.

Uyuni - Tasse Nicolas et Solène

Uyuni - Routard Nicolas et Solène

Nous sommes subjugués par tout ce que nous avons vu.

Sur le chemin qui nous ramène à Uyuni, 2 choses attirent encore notre attention :

Le troupeau de lamas qui traversent la route, passe encore, mais trouver ici un drapeau breton…

Nous nous reposons pour le reste de la journée, demain départ pour Potosi.

Ps : bon on sait l’horizon n’est pas toujours bien droit sur les photos, mais là ce n’était vraiment pas facile !!! La moindre petite erreur et hop ça se voit directement.

Pour plus d’images, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 11 au 13 avril

Quelle agence choisir pour le tour San Pedro – Uyuni ? Nous avons effectué le tour avec l’agence Atacama Viajes basée à San Pedro de Atacama. Nous nous sommes cependant retrouvés avec des personnes ayant réservé par l’intermédiaire d’autres agences. Les tours semblent donc à peu près identiques et nous ne conseillons pas particulièrement cette agence. Choisissez en fonction du prix et de l’inspiration après avoir effectué le tour de quelques prestataires.

Conseil sécurité : Les chauffeurs ont des journées de travail très longues. Surveillez de temps en temps l’état de fatigue du votre pour éviter tout incident.

Hébergement : Hotel Mana à Uyuni, vous y trouverez une grande chambre, le WIFI , une salle de bain propre (on attend encore l’eau chaude) et le petit déjeuner compris pour seulement 120 bolivianos. Bon plan !

9 commentaires

  1. La lapin dans le desert Uyuni, vous n avez pas precise si il avait ete apprivoisier ou non? 😉 lol
    Ps tres belles photos meme avec un horizon penche…

  2. Les peintures qui apparaissent sur le mur de la maison sont bien réelles, elles ont êté dessinées par les extra-terrestres (on voit bien qu’il s’agit de 3 martiens). Ce sont d’ailleurs les mêmes qui ont réalisé les dessins de la Nazca, au Pérou voisin, depuis leur soucoupe volante. Alors pas question de rigoler!

  3. Bonjour !
    Super le blog 🙂 j’attends le reste des articles avec impatience !!
    Nous partons également en couple pour un tour du monde d’un an en Octobre prochain, l’attente se fait longue, en attendant j’adore lire vos articles 🙂
    Profitez bien de tous ces moments 🙂

    • Solène et Nicolas

      Bonjour Estelle, merci beaucoup pour ton message! On a adoré cette phase de préparation du voyage: lecture de blogs, itinéraire, achat du matériel… Vous avez déjà votre itinéraire? Vous pensez faire un blog? N’hésitez pas si vous avez une question. Bonne préparation à tous les deux!

  4. On est content de savoir que vous pouvez saler vos plats. L’Equateur se secoue. Bises

  5. Alors … UN lapin, des martiens … mais attention, les marmottes ne sont pas encore entrées en jeu. Sinon, comme d’habitude : paysages magnifiques. Aux Econdeaux, les cerisiers sont en fleurs. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *