Valparaiso : un musée à ciel ouvert

Share

Valparaiso (Valpo pour les intimes), une ambiance tout à fait différente de ce que nous avons pu connaître avant au Chili. Les rues sont bondées de monde, il y a beaucoup de circulation, on entend des klaxons dans tous les sens. Et grande première les routes ne sont plus rectangulaires et bien alignées mais toutes sinueuses, grimpant jusqu’aux collines où l’on retrouve un peu de calme.

La ville est justement connue pour ses collines classées au patrimoine mondial de l’Unesco. On accède à ce labyrinthe d’escaliers et de ruelles par des ascenseurs tout autant réputés. En haut c’est un paysage sur toute la baie qui s’offre à nous, éclairé par les multiples couleurs des tags qui ornent presque toutes les maisons. Nous avons eu un temps maussade mais rien n’est terne ici, toutes les rues sont décorées, colorées.

Nous vous proposons de nous suivre dans les rues et ruelles de Valparaiso que nous avons parcourues pendant près de 3 jours…

Valparaiso - Tag - Nicolas 1

A chaque coin de rue, sur chaque maison on peut découvrir une véritable œuvre d’art.

Valparaiso - Tag - Solène 1

On monte et descend les escaliers à la recherche de nouveaux tags…

 Valparaiso - Escalier - Nous

Valparaiso - Tag 1

 Valparaiso - Escalier - Nous bis

Valparaiso - Tag - Nicolas 2 Et au détour d’une ruelle, on tombe sur celui qu’on préfère, enfin surtout Nicolas.

Valparaiso - Tag 3 - Le petit prince

 Après cette première journée de découverte, on profite de la terrasse de notre hospedaje pour se sentir comme à la maison. On ne se refuse rien ! Et oui, ça va le camembert chilien n’est pas trop mal.

Valparaiso - Apéro - Nous

 Deuxième jour, nous continuons notre visite des collines et nous prenons les fameux ascenseurs. Nicolas les adore, il veut tous les tester. Solène un peu moins déjà, ça monte raide et quand on sait qu’ils datent de la fin du 19ème on n’est pas forcément très rassuré.

Comme il ne fait pas très beau, nous allons voir une exposition au centre culturel. L’artiste, originaire de Valparaiso, se nomme Gonzalo Ilabaca.

Valparaiso - Exposition Gonzalo Ilabaca

 Puis nous redescendons vers le centre ville pour aller manger au marché, comme vous l’avez peut-être déjà remarqué, on aime bien les marchés locaux.

Valparaiso - Tag - Solène 2

Valparaiso - Escalier - Nous

 Arrivés sur place, nous nous installons à une petite cantine afin de goûter un nouveau plat local : le Porotos, sorte de velouté à la courge dans lequel on a mis des haricots blancs. En entrée nous avons le typique bouillon de légumes au gras de poulet avec un peu de riz, des bouts de carottes et de la coriandre.

Nous nous dirigeons ensuite vers le plus long ascenseur de Valparaiso, pour la plus grande joie de Nicolas.

Valparaiso - Ascenseur 3

Après avoir (longuement) contemplé l’ascenseur, nous continuons nos balades à travers les rues taguées de Valparaiso.

Le soir nous profitons une fois de plus de la terrasse de notre hospedaje pour dîner et comme dessert nous avons acheté des Pepinos au marché. Ces fruits, jusqu’à là inconnus au bataillon, ont le goût du melon d’eau.

C’est notre dernière journée ici et celle-ci s’annonce longue, notre bus de départ est à 23h ce soir. Nous faisons une dernière balade dans les collines avant de partir pour Vina del Mar, la station balnéaire collée à Valparaiso.

Valparaiso - Tag - Nous 1

Tous les Chiliens que nous avons rencontrés nous ont parlé de Vina del Mar comme de la 7ème merveille du monde. Ils nous ont tous dit qu’il fallait absolument que nous y allions que nous ne pouvions pas rater cela. Nous arrivons sur place très excités à l’idée de voir ce bijou du Chili. Manque de chance le temps tourne et les nuages cachent le soleil. C’est donc sous un ciel gris que nous découvrons  les centaines de mètres de barres d’immeubles qui longent une plage, qui pourrait être belle, mais qui scindée en deux par une sorte de jetée faite de pierres et d’acier, perd tout son charme. C’est très loin du paysage idyllique qu’on nous avait décrit.

Valparaiso - Vina del Mar

Nous repartons directement pour Valparaiso, nous n’avons aucune envie de rester une minute de plus ici, c’est un peu glauque. On en profite pour faire un dernier tour sur nos chères collines.

 Valparaiso - Vue

Valparaiso - Tag 7

23h, nous reprenons la route. Le trajet après Valparaiso n’a pas été simple à définir. En effet la plupart des gens vont directement à San Pedro de Atacama tout au nord. Le seul hic c’est que ça correspond à 21h de bus, alors bon, si on peut éviter, en plus, nous on a le temps J. On s’est donc décidé pour la vallée de l’Elqui à environ 550 km au nord de Valparaiso, on remonte tranquillou. Nous prenons un premier bus jusqu’à la Serena où nous arriverons à 5h30, puis un second bus qui nous mènera dans la vallée. C’est là que ça se complique : nous ne savons ni quel bus nous devons prendre, ni à quelle heure, ni à quel village nous allons nous arrêter… A suivre.

Pour plus de photos on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 28 au 30 mars

Hébergement : Chambre d’hôtes (Hospedaje) « La Bicyclette » située en plein cœur du quartier classé au patrimoine mondial. Nous avons passé deux nuits chez Gilles, le propriétaire français, très accueillant. Chambre assez grande et petit jardin très agréable pour prendre le petit déjeuner ou l’apéritif. Seulement 9000 CLP par personne et par nuit (petit déjeuner compris).On recommande vraiment !

Transports en commun : Une fois les bagages posés quasiment tout se fait à pieds à Valparaiso. Pour rejoindre le centre historique à partir du terminal de bus, rendez vous sur l’avenue Pedro Montt (devant le terminal) et montez dans un bus indiquant Aduana (280 CLP). Demandez ensuite à votre voisin de vous indiquer où descendre car rien n’est indiqué (ou télécharger l’application gps MAPS.ME qui fonctionne sans données mobiles et vous permettra de vous repérer sur une carte). Il est plus simple de se déplacer en bus dans Valparaiso mais le métro vous permettra de rejoindre Vina del Mar en longeant le bord de mer. Compter environ 10 minutes de métro et environ 500 CLP par personne.

Ascenseurs : Impossible de visiter Valparaiso sans monter au sommet des cerros en empruntant ses ascenseurs souvent plus que centenaires. La carte de la ville disponible dans les offices de tourisme les indique tous mais faites vous préciser ceux qui ne fonctionnent plus pour éviter des détours inutiles. Les prix varient entre 100 et 300 CLP par personne.

Centre culturel de Valparaiso : Regarder le programme sur leur site internet. Le centre propose des expositions gratuites dans un très bel espace. Il est facile de s’y rendre en faisant un petit détour lors de l’incontournable promenade sur l’avenue Alemana.

Bus Valparaiso – La Serena : Nous avons choisi la compagnie Turbus mais d’autres compagnies comme Pullman font aussi le trajet. Se renseigner sur les horaires car les trajets sont peu nombreux (3 par jour avec Turbus) et les prix peuvent varier en fonction de l’heure et de la compagnie. Nous avons effectué le trajet de nuit, départ 23h et arrivée 5h30, pour 6900 CLP par personne. Contrairement au dernier trajet de nuit effectué avec Pullman, pas de couvertures-oreillers-snack avec cette compagnie.

16 commentaires

  1. C est trop bien vous pensez qu’ il est possible de quitter le Chili et poursuivre la route d autres merveilles vous attendent bisous de mamie

  2. Petit coucou de nous 4, on vous fait plein de bisous 😘

  3. Valparaiso, une ville qui parle dans l’imaginaire collectif (en tous cas, dans mon imaginaire collectif personnel). Votre reportage imagé conforte cette image de ville magique !
    … moins de risques de se faire assommer par une étoile que par un avocat ! Philippe attend les photos du ciel 🙂 🙂
    bisous

  4. C’est génial de pouvoir vous suivre les amis! Vos articles et photos sont géniaux! Merci de nous faire voyager! Des gros bisous :-), Julie

  5. lucette et Michel

    C’est magnifique, Valparaiso. Très agréable a y vivre , mais à part vous, c’est désert. Dans vos photos, les us et coutumes de quelques Chiliens seraient les bienvenus. Bises .

    • Solène et Nicolas

      Bonjour à tous les deux! C’est vrai que Valparaiso est une ville splendide et nous continuons en ce moment vers des petits villages du nord très agréables! Pour les us et coutumes des chiliens, c’est assez difficile d’en parler car la vie ici est quasi identique à la notre. Le pays est très agréable à visiter car les paysages sont splendides et surtout variés en raison de la longueur du pays mais il n’y a rien de dépaysant. Dans Les prochains pays, notamment en Bolivie dans quelques jours, les différences culturelles seront certainement plus marquantes. Bisous à tous les deux de Caldera!

  6. coucou les petits lous! superbes photos et très bonne rédaction des articles! vous rédigez tout à deux ou c’est soso? 🙂
    en tout cas le petit ascenseur avait l’air très sympa et bravo nico pour avoir poussé soso à monter dedans! a bientôt les amis dans vos prochaines aventures! j’ai hâte 🙂

    • Solène et Nicolas

      Coucou ma poule, ça nous fait plaisir que tu apprécies les articles 😀 On va dire que je rédige puis que Nico corrige et ajuste. Par contre la partie “Pratique” ce n’est que Nico, moi une fois sur deux je me perds… On vous fait de gros bisous, ce soir départ pour San Pedro de Atacama

  7. Magnifiques photos cela fait rêver…. Et le voir en vrai doit être encore plus beau et surprenant.
    Par curiosité qu’est-ce-qui a initié l’apparition des tags sur les demeures de ce village ? Un mouvement culturel ou une tradition ? Une thématique doit être respectée selon les quartiers ? En tous les cas très belle forme de street art et on peut voir que la Tour Eiffel y est même représentée !!
    Vous êtes souriants et épanouis cela fait plaisir à voir.
    Prenez soin de vous et continuez de bien profiter
    Gros bisous de nous deux

    • Solène et Nicolas

      Salut Eugénie, en effet en se baladant dans les ruelles c’est vraiment surprenant et souvent une explosion de couleurs. Au départ Valaparaiso était déjà une ville colorée du fait que la peinture utilisée est celle qui servait pour les bateaux. Les tags sont arrivés plus tard en contestation de la dictature puis dans les années 2000 on a commencé à les considérer comme du street art. J’espère que tout va bien pour toi et Alex. Bisous

  8. Oh le petit prince á Valparaiso!
    On ne voit bien qu avec le coeur l’essentiel est invisible pour les yeux… Cette ville a l air d’être un veritable festival de couleurs pour les yeux, certes, mais ils faut avoir de très belles choses dans son coeur pour réaliser de si beaux tags!
    Hihihi!
    Même la tour Eiffel est partie se promener á Valparaiso..
    Avec vous je voyage le soir dans mon canapé .
    Biz biz

  9. Salut ! les voyageurs du bout du monde. Voilà une ville que j’aurais aimé visiter . Que de couleurs !!! C’est super de nous faire partager ce périple. Profitez… Bisous

    • Solène et Nicolas

      Coucou à tous les 2, cela nous fait plaisir d’avoir de vos nouvelles, on espère que tout va bien pour vous. On vous fait de gros de San Pedro de Atacama, notre dernière étape au Chili avant de passer en Bolivie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *