On est parti en Thaïlande : le bilan

Share

thai-bilan

Notre voyage en Thaïlande en quelques chiffres

Nombre de jours passés en Thaïlande: 29 jours. A la base nous avions prévu 40 jours Malaisie et Thaïlande mais au final nous avons préféré nous en tenir à un seul pays et ne pas trop nous presser.

Budget dépensé : 1286 € pour deux (donc 643 € par personne) soit 21,8 € par jour et par personne. On était parti sur un budget de 25 € par jour et par personne, on est content de cette économie car du coup nous avons pu acheter nos vols vers la Birmanie et nos visas sans que cela n’engendre un trop grand gouffre financier. Ceux-ci nous sont revenus à 126 € (84 € de vols et 42 € de visas) pour deux.

Nombre de bus et trains : 18 dont 4 train et 14 bus. Le train a été une grande découverte et un grand changement par rapport à l’Amérique latine, on en raffole!

Nombre d’heures passées dans les transports : 62 heures tout cumulé train (32h) + bus (30), on garde un bon rythme.

Nombres d’étapes : 11 – Krabi – Koh Phi Phi – Koh Phangan – Bangkok – Kanchanaburi – Ayutthaya – Sukhothai – Chiang Rai – Chiang Saen – Mae Salong – Chiang Mai


Et toi tu en as pensé quoi de la Thaïlande ?

Quel est ton lieu préféré ?

Nicolas : Une fois de plus c’est une grande ville et même la capitale, Bangkok, qui restera certainement mon meilleur souvenir de Thaïlande. Les circonstances exceptionnelles, la mort du roi quelques jours avant notre arrivée, nous ont permis de découvrir Bangkok de façon assez unique. On nous avait parlé avant tout des embouteillages et de la pollution de Bangkok mais pour nous c’était plutôt calme voire carrément vide puisque le centre historique était réservé aux piétons. On avait aussi entendu parler de Bangkok comme d’une immense ville dans laquelle les échanges avec les locaux sont difficiles, comme dans la majorité des grandes villes, mais au contraire on a eu la chance de pouvoir nous mêler chaque jour et pendant de nombreuses heures aux locaux venus rendre hommage à leur roi. Et même en sortant du centre historique j’ai apprécié ces quartiers tous différents, ce mélange de cultures, la street food omniprésente et tout ça dans un cadre vraiment propre par rapport à ce que j’imaginais.

Solène : Krabi. C’est la première ville où on est arrivé en Thaïlande et sans aucune hésitation mon coup de cœur. J’ai adoré cette ville car en tout juste une journée nous avons eu une vue globale du pays. Le programme est simple : monter au tiger temple pour découvrir un bouddha géant qui vous regarde de son air bienveillant, éviter les singes qui s’y promènent en toute impunité, se rendre sur les plages sculpturales de railay, bronzer, flâner, se baigner et y manger le meilleur pad thai du pays puis finir la journée au night market pour goûter à de nouvelles spécialités locales. Le tout dans une ambiance pas trop touristique et un climat clément, que demander de plus ?

Quel est ton plat préféré ?

Nicolas : J’attends avec impatience notre second passage par la Thaïlande dans quelques jours pour enfin pouvoir déguster un curry vert, certainement mon plat préféré depuis notre départ autour du monde. Des petites aubergines encore croquantes accompagnées de morceaux de poulet, le tout servi dans une sauce au curry vert ultra pimentée. Le curry vert est une merveille !

Solène : Pas de grande surprise, c’est le Pad Thaï. Le meilleur que j’ai mangé est celui de la plage de railay. Le « restaurant » est un bateau longue queue accosté sur le bord de la plage. Aux premiers abords ça ne paye pas de mine mais après en avoir bien goûté une vingtaine, c’est définitivement celui là le meilleur ! De toute façon tout est bon en Thaïlande, on peut manger sans risque c’est toujours une bonne surprise, ça nous change et ça fait du bien.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Nicolas : Depuis le temps que j’attendais de pouvoir prendre le train pour nous déplacer, en Thaïlande j’ai été servi. J’ai adoré nos trajets de nuit en couchettes mais c’est avant tout le long trajet de jour entre Bangkok et Phitsanulok qui reste mon meilleur souvenir. On a bien sûr toujours opté pour la classe économique, pour des raisons de budget mais aussi pour nous retrouver avec les Thaïlandais, et ces nombreuses heures passées sur notre banc en bois ont été absolument exceptionnelles. Les paysages traversés sont splendides, on a le temps de les voir passer, et l’ambiance à bord est un voyage à part entière : passage des vendeurs, dégustation de plats et snacks bien typiques et pimentés, sourires des voisins qui sont toujours là pour nous aider et partager leurs achats… Tout le monde regarde par la fenêtre et semble apprécier le fait de prendre son temps, un super moment de voyage.

Solène : J’ai beaucoup aimé la promenade en scooter que nous avons faite dans les alentours de Kanchanaburi. Deux éléments essentiels, le fait de pouvoir se déplacer librement à scooter et qu’il n’y ait aucun autre touriste ! On nous a même pris en photo, alors que pourtant, des occidentaux ce n’est pas ce qui manque en Thaïlande. Le meilleur moment de la journée c’est quand nous avons visité le temple Wat Tham Khao Noi, abritant un immense bouddha, d’après moi, le plus beau !

Quel est ton pire souvenir ?

Nicolas : Sans surprise et comme Solène c’est Koh Phi Phi qui remporte la palme du lieu le plus invivable de notre séjour en Thaïlande. Déchets, odeurs nauséabondes, bruit permanent… Dommage qu’un lieu naturel aussi incroyable, car l’île et les alentours le sont vraiment, ait été autant massacré.

Solène : Koh Phi Phi, cette île pourrait être tellement paradisiaque que la réalité est encore plus dure à accepter : usine à touristes, odeurs d’égouts, plages décharges… Et d’un autre côté de si beaux paysages… Malheureusement ça ne suffit pas ! J’ai vraiment été déçue, tellement que nous n’avons même pas poussé jusqu’à Pukhet. On s’est senti oppressé, on n’avait qu’une envie en partir !

As-tu été surpris par quelque chose ?

Nicolas : J’avais un peu peur du côté ultra touristique et organisé de la Thaïlande, surtout après nos premiers jours passés à Koh Phi Phi, mais il est au final assez facile de trouver des coins encore épargnés du tourisme « fête, alcool, sexe » qui fait la réputation du pays. Dans le sud le tourisme de masse est concentré sur certaines îles mais d’autres comme le nord de Koh Phangan offrent encore de belles surprises. En remontant vers le nord le tourisme est bien présent mais il suffit de louer un scooter ou un vélo, de s’aventurer un peu dans les petits villages, de s’arrêter dans des temples inconnus des guides et on découvre en 5 minutes de route des régions peu fréquentées et pourtant magnifiques. L’application smartphone MAPS.ME a été notre meilleure alliée pour sortir un peu des sentiers battus.

Solène : C’est la première fois que je vais dans un pays bouddhiste et je me suis rendue compte que je ne connaissais rien à cette « religion ». A proprement parler ce n’est d’ailleurs pas une religion mais une philosophie de la vie. Enfin la différence peut paraître très minime quand on voit les temples, stupas et autres bâtiments dévoués à Bouddha, quand on voit les fidèles apporter des offrandes, prier aux pieds des grosses statues et dépenser des sommes astronomiques pour leur « éveillé ». Mais le plus surprenant ce sont les moines, on s’imagine tous des têtes bienveillantes qui vous offrent de grands sourires et se contentent du minimum pour vivre. Et bien pas du tout ! Les moines sont d’insupportables personnages ! Ils sont malpolis, se considèrent comme supérieurs aux autres alors qu’ils vivent des dons et sont des assistés. Tous les jours ils vont demander de l’argent dans les commerces et parfois cela ressemble de très près à du racket. Quant à croire qu’ils vivent simplement, la bonne blague : Iphone, voiture 4×4 dernier cri, ordinateurs, tablettes… Seuls leurs longues toges rouges – orangées les faits encore ressembler à l’image que l’on peut se faire d’un moine. Et si vous vous imaginez aussi que le bouddhisme n’est que paix et amour vous faites mauvaise route, comme partout il y a des extrémistes, mais ça c’est une autre histoire que nous découvrirons en Birmanie…

Qu’as-tu pensé des Thaïlandais ?

Nicolas : Les Thaïlandais sont accueillants, souriants et toujours prêts à vous aider. Ils sont toujours aussi surpris de voir des touristes dans certains coins un peu plus reculés, il n’est pas rare de devoir poser pour une séance photo, et c’est ici que les contacts ont été les plus chaleureux. Dans les coins plus touristiques les échanges sont parfois un peu plus compliqués voire souvent désagréables. Même si ça n’excuse rien, je suppose que les excès de nombreux touristes et le manque de respect vis-à-vis de la culture locale incitent certains thaïlandais à limiter au minimum leur niveau de sympathie dans les lieux fréquentés.

Solène : Dans les lieux touristiques ils sont assez désagréables, ne se gênent pas pour vous parler comme à des chiens, à vous mentir, gonfler honteusement les prix et j’en passe. Heureusement on retrouve des gens bienveillants en remontant dans le nord et comme vous pouvez vous en douter c’est appréciable. La Thaïlande est connue pour être le pays du sourire et c’est vrai, dans les trains de locaux par exemple, dans les campagnes, dans les temples isolés, en fait dès qu’on sort des circuits touristiques basiques, les gens sont très souriants.

Ton bilan en quelques mots :

Nicolas : N’écoutez surtout pas tous ceux qui vous diront qu’il est trop tard pour visiter la Thaïlande. La France est le pays le plus visité au monde et ce n’est pas une raison pour ne pas la visiter, bien au contraire. C’est vrai que certaines parties de la Thaïlande comme les îles du sud appartiennent maintenant plus  aux touristes qu’aux Thaïlandais mais il suffit de le savoir et de chercher une alternative pour profiter de magnifiques plages reposantes. La culture, l’histoire, la gastronomie du pays attirent aussi de nombreux visiteurs mais c’est simplement parce qu’elles sont beaucoup plus riches que dans la plupart des autres pays. J’ai adoré la Thaïlande et la diversité de ses régions qui nécessiterait encore quelques semaines de voyage.

Solène : La Thaïlande est un pays magnifique, du sud au nord il vous offre une large palette de paysages et de couleurs, toujours dans d’exquises saveurs. Il est vrai que ce pays est très touristique, quoi de plus normal ? Les temples sont beaux, les bouddhas plus impressionnants les uns que les autres, les plages paradisiaques, la campagne luxuriante, la nourriture délicieuse, les gens souriants et le tout pour un prix imbattable ! Même si parfois l’ensemble est un peu gâché par la manne de touristes il est encore facile de se trouver des petits coins calmes.

Et les Thaïlandais ils en pensent quoi de la France ?

Nous : Cette rubrique va sûrement toucher à sa fin en Asie du Sud-Est, étant donné que la communication avec les locaux, faute à la barrière du langage, se limite au strict minimum : « bonjour », « merci », « no spicy » et bien sûr beaucoup de sourires.


Ce soir on mange thaïlandais

Evidemment c’est le Pad Thaï! Tout d’abord il est important de savoir qu’il n’y a pas une seule recette de Pad Thaï, mais des centaines de milliers étant donné que chacun l’arrange à sa façon. Celle qu’on vous propose aujourd’hui est adaptée à la France car certains ingrédients sont difficiles voire impossibles à trouver chez nous et que d’autres restent mystérieux…

Pour 4 personnes

  • 2 filets de poulets
  • 400g de nouilles de riz
  • 1 carotte rapée
  • 100g de pois gourmands
  • 2 œufs
  • 4 échalotes
  • 1 petite boîte de soja
  • 125 g de tofu
  • 4 gousses d’ail
  • 1 demi bouquet de coriandre
  • Des cacahuètes
  • 1 cuillère à café Paprika
  • Piments
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 1 cuillère à soupe de nuoc nâm (sauce poisson)
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja salée
  • 1 citron vert

Préparation de la sauce :

Faire chauffer 12 cl d’eau avec 1 cuillère à soupe de miel, 1 cuillère à soupe de nuoc nâm (sauce poisson), 1 cuillère à soupe de sauce soja salée et le jus d’1 citron vert. Arrêter avant ébullition et laisser infuser.

Préparation du plat :

Faire cuire les nouilles (10 minutes dans de l’eau bouillante) puis les laisser de côté. Faites chauffer le wok avec de l’huile et faites y cuire le poulet et le tofu (les deux coupés en dés). Retirez, laissez de côté. Dans le wok faites revenir l’ail (en mettre moins si vous n’êtes pas fana d’ail) et les échalotes, y ajouter le piment (selon vos capacités) et le paprika. Vous pouvez maintenant y ajouter votre poulet et tofu, et les pois gourmands mélangez le tout. Ajoutez les œufs, cassez les, mélangez. Ajoutez la sauce et la carotte préalablement râpée, laissez cuire 2 minutes. Ajoutez les nouilles, laissez les réchauffer puis ajoutez le soja et la coriandre, mélangez et enfin saupoudrez de cacahuètes.

Bon appétit!

2 commentaires

  1. Je vais donc commencer par cuisiner la recette avant d’aller à la découverte de ce beau pays..
    Bisous

    • Oui surtout que ce n’est pas si compliqué que ça, avec vos talents de cuisinière il ne devrait pas y avoir de problème 🙂 Comme ça vous aurez un premier pied en Asie, les saveurs sont bien un avant goût au voyage. Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *