Medellin : visite express de la ville

Share

Nous avons juste la journée pour visiter Medellin. La ville est connue pour le cartel de narcotrafic qui portait son nom dans les années 80-90, à la tête duquel on retrouvait l’emblématique Pablo Escobar. Mais Medellin est aussi connue car c’est la ville de l’artiste Botero.

On chope le plan d’un city tour et on va se balader. On commence par le siège du gouvernement régional, ça fait un peu architecture communiste, non ? Puis juste en face la place des lumières, bon de jour ça ne donne pas grand-chose, mais il paraît que la nuit tous ces tubes sont allumés et que c’est superbe.

On continue par la rue piétonne Carabobo. On trouve la ville très agréable, c’est plus calme que dans les autres grandes métropoles que nous avons visité : moins de bruits de klaxons, plus de calme, on vous laisse traverser, il y a une rue piétonne… Pour ceux qui auraient vu la série Narcos (pour les autres, regardez la, c’est génial) cela fait bizarre de se dire qu’on est dans le fief de Pablo Escobar. Alors certes, nous ne sommes pas dans les quartiers, mais même comme cela on a du mal à s’imaginer que la ville était un haut lieu du crime et de non-droit. Aujourd’hui on s’y sent vraiment bien.

On passe devant le palais national construit en 1925 pour abriter les bureaux de diverses administrations et du gouvernement régional d’Antioqua. Il a été ensuite transformé en un centre commercial huppé.

Et on arrive à la place Botero, du nom de l’artiste. Peut-être que ça ne vous dit rien comme ça mais c’est l’artiste qui peint et sculpte des gens / animaux gros, très gros. Vous avez dû déjà voir au moins une de ses œuvres.

Medellin - Place Botero

En tout cas ici il y a 23 statues, rien que pour notre plaisir.

Medellin - Place Botero - Nous

Suivant toujours le city tour nous nous retrouvons devant la cathédrale de l’Immaculée-Conception. L’intérieur tout en pierre avec ses chandeliers allumés vous plonge dans une ambiance mystique.

Fin du programme, comme il nous reste du temps on décide d’aller au jardin botanique. A seulement deux arrêts de métro, la ville vous offre un grand espace vert et c’est gratuit ! On y retrouve nos amis les animaux : papillons et iguanes terrestres sont au rendez-vous.

On reprend le métro dans l’autre sens, retour au centre historique pour trouver quelque chose à manger. Depuis la station nous avons une vue sur une partie de la ville. Il n’y a qu’en Colombie qu’il y a des barres d’immeubles, dans les autres pays les habitations restaient petites. On peut voir que la ville s’étend sur les collines qui l’entourent, ce sont les quartiers plus « chauds ».

Medellin - Vue sur une partie de la ville

Au menu ce midi : cazuela de chorizo, un plat typique, pour Nicolas et des lasagnes pour Solène (elle a réussi à échapper au riz et aux patates mais les lasagnes étaient au poulet, faut pas déconner) et surtout découverte de la « limonade coco ». La meilleure boisson du monde !!! Une sorte de mélange entre du lait de coco et du citron, si on chope la recette, promis on fait tourner.

Il est l’heure de retourner à notre hostal, on fait nos sacs et direction le terminal de bus. On n’a rien réservé, on a de la chance, il est 16h48 et le bus de 16h30 n’est pas encore parti. Hop en route pour 14h de trajet, direction Cartagena sur la côte pacifique. Dans deux jours nous y retrouvons Annick et Jacques, les parents de Nicolas.

Pour plus de photos, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : le 19 juillet

Trajet Salento – Medellin : Quelques bus partent chaque jour de Salento, font une pause au terminal de Pereira et continuent jusqu’à Medellin en 6 heures pour 43 000 COP par personne. Votre hôtel pourra vous réserver votre place sans frais la veille de votre départ. Autrement prenez un bus Salento-Pereira puis un second jusqu’à Medellin.

Où dormir à Medellin ? On ne vous propose pas d’hébergement car celui où on a dormi, dans le quartier El Poblado, n’était vraiment pas terrible. On vous conseille de chercher dans le centre historique pour éviter ce quartier résidentiel riche et aseptisé.

Que visiter à Medellin ?

City tour : Votre hôtel aura certainement la brochure d’un city tour à vous proposer ou si ce n’est pas le cas cherchez sur internet. La brochure que nous avions présentait le parcours du tour sur un plan donc on l’a effectué seul pour éviter le troupeau de touristes. Ne ratez pas la place Botero avec ses statues et la rue piétonne agréable pour se promener. Pas grand-chose à visiter dans cette ville mais on a apprécié l’atmosphère paisible tout au long du parcours.

Jardin Botanico : Prenez le métro en centre ville et descendez à la station Universidad. Vous pourrez faire un tour dans un parc agréable avec plantes classées par thèmes : désert, forêt vierge, lagunes, orchidées et une petite serre aux papillons. Entrée gratuite. Juste à coté se trouve l’aquarium de Medellin apparemment impressionnant mais nous ne l’avons pas fait.

Comment se déplacer dans Medellin ? Le métro très moderne traverse une grande partie de la ville dont les quartiers les plus touristiques. Coût du trajet : 2150 COP.

2 commentaires

  1. Bonjour.vu a la tele j irai dormir chez vous l autre soir la colombie medelin bogota et carthegene.il en ressortait une sensation d insecurite une ambiancepas peu rassurante .le reportage n etait pas vieux de 10 ou 20ans .je pense par rapport à votre récit le journalistea a accentué le cote folklorique de la colombie avec ses narco trafiquants et l armee pas vraiment l image de la colombie du 21ème siècle bisous

    • Pour le moment on n’a pas ressenti d’insécurité mais il est aussi vrai qu’à Medellin on n’est pas sortie la nuit. Par contre Cartagena est une ville touristique donc on s’est baladé de jour et de nui. Cependant on reste vigilant, comme partout on n’est pas à l’abris d’un vol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *