Le Lac Titicaca : Copacabana et l’isla del Sol

Share

Nous partons de La Paz pour Copacabana sur les rives du lac Titicaca. Le trajet en bus nous offre une magnifique vue sur le lac, nous sommes déjà sous le charme. Au moment de traverser, le bus part en bac et nous sur un bateau. Il est possible que pas mal de cadavres de bus reposent dans ces eaux, les bacs n’ont pas l’air très vaillants.

Arrivés à Copacabana, nous découvrons avec émerveillement notre chambre d’hôtel : vue sur le lac, lit énorme, eau chaude, grand standing (Merci à Alex et Eugénie pour ce cadeau).

Copacabana - Vue de notre chambre sur le lac Titicaca

Nous nous disons que nous avons énormément de chance d’être ici, sur les bords du mythique lac Titicaca. C’est un peu comme les déserts d’Atacama et d’Uyuni, ce sont des lieux qui font rêver mais qui semblent si loin que pouvoir y être c’est presque irréel… Bon trêve de balivernes, pour le moment il est l’heure de déjeuner. Nous goûtons aux truites du lac, ça sera cure de poissons pour les prochains jours, et à l’Inca Kola péruvien (fabriqué par Coca-Cola bien-sûr).

Nous partons découvrir la ville. Copacabana est connue pour son chemin de croix, sa basilique et sa vierge. Beaucoup d’habitants de La Paz viennent le dimanche pour assister à la messe, faire bénir leur voiture (apparemment il est plus sûr de faire bénir sa voiture que de porter une ceinture de sécurité…), aller brûler des offrandes au calvaire  et profiter de la douceur des bords du lac. C’est aussi une ville touristique où bon nombre de hippies y ont installé leur QG, certains l’appellent même le Katmandou bolivien.

Le calvaire se trouve en haut de la colline, nous y grimperons demain et au loin vous pouvez voir l’Isla del Sol où nous nous rendrons après demain.

Copacabana - Vue sur l'isla del Sol et le Calvaire

Nous finissons notre journée par un petit apéritif (vin rouge bolivien + fromage du marché) avec coucher de soleil sur le lac.

Réveil matinal, il est temps de monter au calvaire par le chemin de croix (que nous ne ferons pas à genoux). A plus de 3800 mètres d’altitude le calvaire porte bien son nom, encore un bon entraînement pour nos poumons. La vue est magnifique, d’un côté la ville de Copacabana et de l’autre le lac à perte de vue.

Copacabana - Vue sur la ville depuis le calvaire

 

Capacabana - Vue sur le lac Titicaca - Nicolas & Solène

Après une bonne truite, nous prenons un trufi pour Sahuina. C’est un village communautaire à quelques kilomètres de Copacabana. Ses habitants sont des Aymaras, comme le président actuel Evo Morales. En Bolivie il y a deux peuples indiens majoritaires, les Aymaras et les Quechuas, chacun parle, en plus de l’espagnol, sa propre langue. La communauté est composée de 120 familles qui vivent d’une petite agriculture vivrière et complètent leurs revenus avec un peu de tourisme.

En avançant dans le village nous trouvons un guide, en fait dès qu’un habitant est disponible, il fait office de guide. Celui-ci nous explique qu’ici tous les problèmes se règlent entre eux, ils ne font appel à la police qu’en cas de meurtre. Le gouvernement les laisse s’auto gérer mais ne finance aucun projet en contre partie.

Nous embarquons sur la barque de notre guide et avançons à travers les plantes du lac à la découverte des élevages de poissons, des grenouilles géantes et des îles flottantes (pas le dessert hein !).

Sahuina - Vue sur le lac Titicaca

Beaucoup des espèces animales du lac ont été introduites, même la truite, et aujourd’hui la communauté essaye de faire d’autres élevages de poissons, comme la carpe importée d’Argentine, à des fins alimentaires. Il en est de même pour les oiseaux, pratiquement aucun n’est originaire du lac.

Sahuina - Oiseaux sur le lac

Les grenouilles géantes du lac Titicaca quant à elles, ont été découvertes au début des années 70 par… suspens… Le commandant Cousteau ! Nous ne verrons que des bébés, les plus grandes (environ 50 cm) vivent dans les profondeurs du lac. Dans les coutumes aymaras pour que la pluie vienne, il faut capturer une grenouille géante et la mettre dans une jarre en terre cuite sous un abris. Comme c’est un animal qui ne vit que dans l’eau, la Pachamama pour la protéger fera tomber la pluie. D’après notre guide si ça ne fonctionne pas c’est que cela a mal été fait. D’après le Routard, nous aurons aussi l’occasion de retrouver ces jolies grenouilles dans des cocktails appréciés des Péruviens… Pour ce qui est des îles flottantes, ce sont maintenant des reproductions car les indiens n’y vivent plus côté bolivien. Ces îles étaient, à la base, fabriquées avec de la paille et des plantes du lac. Notre guide nous explique qu’il y a encore une trentaine d’années la communauté en possédait une grande mais qu’elle a été ravagée par une tempête. Aujourd’hui ces îles flottent grâces à des flotteurs en polystyrène et on en trouve seulement du côté péruvien du lac. Elles forment de véritables villages avec sur une île les habitations, sur une autre l’école etc…

Nous retournons à Copacabana, cette excursion loin des touristes nous a beaucoup plut. En Bolivie nous apprécions les visites organisées par les communautés, elles sont toujours très enrichissantes et on sent chez nos guides une vraie volonté de nous montrer leur culture et leur mode de vie.

L’Isla del Sol

Ce matin départ pour l’Isla del Sol (l’île du soleil). Nous débarquons au nord au village de Challapampa après deux heures de bateau et attaquons la randonnée des crêtes qui nous mènera jusqu’au sud de l’île.

Isla del Sol - Vue 1

Les paysages sont magnifiques, un coup on se croirait dans le sud de la France…

Isla del Sol - Vue 2

Un coup à Bali, nous en prenons plein les yeux…

Isla del Sol - Vue 3

Il n’y a que des chemins piétons, aucune voiture ne circule sur l’île, si l’électricité est bien présente, ce n’est pas encore le cas de l’eau courante. Les habitants doivent aller la chercher à la source. Il y a plein d’animaux : moutons, cochons, lamas, ânes (surtout des ânes). Ces derniers nous foncent même dessus pour avoir des câlins.

Arrivés au sud de l’île au village de Yumani, nous trouvons un hôtel avec vue sur le lac et surtout à seulement quelques mètres une vue sur les montagnes enneigées.

Isla del Sol - Vue sur les montagnes

Fin de la journée : coucher de soleil accompagné d’une bonne bière bien méritée !

Réveil de bonne heure, nous retournons au nord (on se croirait dans games of thrones 😉 ) pour reprendre le bateau. Cette fois nous passons par les bords de lac et traversons des villages. Anes et beaux paysages sont encore au rendez-vous.

On arrive au nord, à notre destination…

Isla del Sol - Village de Challapampa

Nous profitons du temps qu’il nous reste pour flâner sur la plage. Solène met seulement les pieds dans l’eau alors que Nicolas, courageux ou inconscient, plonge dans cette eau à 10 degrés (eh oui on est à 3800 mètres !!!).

Il est l’heure de repartir, à Copacabana nous prenons un bus pour Puno, aussi une ville au bord du lac Titicaca mais cette fois du côté péruvien. Notre dernière étape en Bolivie aura été merveilleuse, il nous tarde maintenant de découvrir le Pérou.

Pour plus d’images, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 5 au 8 mai

Trajet La Paz – Copacabana : Départs très réguliers du terminal de bus de La Paz, au minimum toutes les heures. Comptez 30 bolivianos pour un peu plus de 4 heures de trajet. Prévoir 2 bolivianos de droits d’accès aux quais au terminal de La Paz et 2 bolivianos pour la traversée du lac Titicaca (nous ne restons pas dans le bus pendant la traversée sur la bac et heureusement…)

Trajet Copacabana – Puno (Pérou) : Toutes les agences présentes à Copacabana proposent des départs vers le Pérou en direction de Puno, Arequipa et Cuzco. Il y a actuellement trois départs par jour quelque soit l’agence à 8h30, 13h30 et 18h30 mais ces horaires peuvent évoluer. Pour vous rendre à Puno, comptez 30 bolivianos pour un peu plus de 4h de trajet. Ce temps dépend en partie du monde présent au passage des frontières. Pour sortir de Bolivie et passer au Pérou aucune formalité ou taxe particulière.

Déjeuner à Copacabana : De nombreux restaurants proposent des formules assez classiques mais nous vous conseillons les stands locaux (kioscos) situés en bord de lac. Vous pourrez y déguster un bonne truite entière préparée selon la recette désirée (au moins une vingtaine de choix). Un peu plus cher que les plats classiques de Bolivie, 30 bolivianos, mais un vrai régal avec vue sur le lac!

Visite de Sahuina et de l’ile flottante : Pour vous rendre à Sahuina, oubliez les agences qui vous vendent l’excursion à 80 bolivianos alors qu’elle est très facile à réaliser seul. Prenez un taxi collectif sur la place Sucre de Copacabana direction Kasani et descendez à Sahuina (environ 5 minutes de taxi et 3 bolivianos par personne). Empruntez à pied la route du village en direction du lac pendant environ 1 km et dites aux habitants que vous croisez que vous souhaitez effectuer un tour en barque sur le lac et visiter les iles flottantes. Ils se chargeront de vous trouver un guide qui vous proposera un tour d’environ 1 heure pour 20 bolivianos par personne. Pour le retour, remontez jusqu’à la route principale et attendez le passage d’un taxi direction Copacabana (passage toutes les 10-15 minutes). Excursion très agréable et à l’écart des nombreux touristes de Copacabana.

Comment visiter l’Isla del Sol ?

Paysages exceptionnels, gentillesse des habitants, coucher de soleil sur le lac et lever de soleil sur les sommets enneigés de la cordillère blanche, aucun véhicule… Pour toutes ces raisons nous vous conseillons de passer une nuit sur place. Nous avons pris le premier bateau à Copacabana direction le village de Challapampa situé au nord de l’ile. Vous pourrez acheter vos billets la veille ou au dernier moment aux stands situés devant les embarcadères: départ 8h30 arrivée 10h30 pour 25 bolivianos. Avant de commencer la visite de l’ile vous pourrez faire le plein de sandwichs, empanadas et boissons au village de Challapampa (10 bolivianos le sandwich) et il vous faudra aussi vous acquitter de votre première taxe de 10 bolivianos par personne pour pouvoir accéder à la première partie du sentier de randonnée. Il vaut mieux être au courant sinon cela peut passer pour une arnaque mais vous devrez passer trois péages lors de votre traversée de l’ile. Le premier est celui de Challapampa, le second est situé à mi-parcours au dessus du village de Challa (15 bolivianos) et le dernier lors de votre arrivée au village du sud, Yumani (5 bolivianos). N’oubliez pas de conserver vos tickets si vous décidez comme nous l’avons fait de revenir au nord le lendemain par un autre sentier. Une fois le premier péage passé, traversez la belle plage de Challapampa et commencez le sentier en direction de la pointe nord de l’ile. Une fois au bout, vous n’aurez plus qu’à suivre le beau sentier jusqu’à Yumani. Prévoyez au total 4h de marche en comptant une pause déjeuner et les pauses photos qui risquent de se multiplier.

A Yumani, vous aurez le choix entre de nombreux hôtels situés sur les crêtes (plus chers) ou un peu plus bas dans le village (nous avons dormi pour 80 bolivianos la nuit avec jardin et vue sur la cordillère mais avons oublié le nom de l’hôtel 🙁 ). Une fois installés, remontez en haut du village et profitez du coucher de soleil une bière à la main sur une des nombreuses terrasses qui proposent aussi des menus complets à 25 bolivianos.

Le lendemain matin, reprenez le même sentier que la veille en sens inverse pendant une quinzaine de minutes puis bifurquez vers la droite en direction du village de Challa. Le sentier suit alors le bord du lac jusqu’à l’embarcadère de Challapampa. Comptez environ 2h pour effectuer la traversée de l’ile par ce chemin. Vous pourrez ensuite profiter de la plage et prendre le bateau direction Copacabana à 13h30. Le billet vous coutera 30 bolivianos soit 5 de plus qu’à l’aller pour le même parcours…

9 commentaires

  1. Bonjour, maintenant on attend le compte rendu du passage en Bolivie ,je vous que nicolas est adopté par les chats et que solene marche de plus en plus ,on rêve en vous Lisant merci de nous faire partager votre périple bisous.

  2. lucette et Michel

    Les sites sont beaux ,c”est agréable de contempler des étendues nues . Cela existe en France mais avec plusieurs étages de béton. Bises. Au Pérou , pour visiter le Machu pichu , le Routard pense qu’il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade. Il y a quand même 3000 visiteurs par jour .

    • Solène et Nicolas

      C’est vrai que nous avons la chance de profiter de paysages exceptionnels. Pour le Machu Picchu à première vue, le routard semble avoir raison, il faut mettre la main à la poche pour admirer cette nouvelle merveille du monde. On verra bien quand on y sera. On vous embrasse

  3. Photos sublimes et récits toujours aussi divertissant qu’intéressants. Toujours un vrai plaisir de vous lire, une évasion momentanée vers des contrées lointaines qui font rêver.
    Et votre manière de vivre “à la local” donne à votre voyage toutes ses touches d’authenticité, on en redemande !
    Nous sommes heureux que l’hôtel vous ait plu. Au vu des photos, vous avez eu un temps magnifique c’est chouette.
    Continuez de nous régaler et prenez sois de vous
    Bisous

  4. La luminosité est excellente vous nous offrez à nouveau de superbes paysages. J’imagine que les animaux que vous croisez vous racontent des histoires passionantes, le lama à Solène, le petit cochon à Nicolas…rire..Bisous.

    • Solène et Nicolas

      Oui tout à fait 😉 On adore toutes ces petites bêtes qui viennent nous tenir compagnie. Puis après on les retrouve dans nos assiettes! Aujourd’hui nous n’avons qd même pas eu le coeur de manger des cochons d’inde après les avoir vu en liberté, on devient des tendres! Gros bisous

  5. Hello,

    Super votre ballade sur l’île, nous allons y aller aussi en Mars mais je voulais savoir si c’est facile de s’y retrouver sur place, il y a des plans ou tout est bien indiqué ?

    Merci d’avance pour votre aide.

    Bonne journée.

    • Bonjour Marion et Nicolas,
      Tout d’abord merci pour votre message. Sur l’isla del sol il y a peu de chances de se perdre, un chemin traverse l’île par les crêtes et un second revient par le bord. Il nous semble qu’il y avait des indications dès la sortie du bateau mais de toute façon impossible de vous perdre et si jamais vous avez un doute vous croiserez de nombreux habitants. Mais comme toujours on vous conseille surtout d’utiliser votre meilleur compagnon de route, l’application GPS MAPS.ME sur votre smartphone. Vous pourrez vous repérez ainsi que tous les sentiers et points importants sans utiliser de données mobiles. N’hésitez pas si vous avez des questions et bonne fin de préparation. On vous suivra sur votre blog.
      A bientôt
      Solène et Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *