La Réunion : visite de l’île, la côte au vent

Share

Première partie de nos vacances à la Réunion : de Saint-André à Saint-Philippe

 

De retour de notre voyage depuis déjà 8 mois, ça nous démange, on a envie de retourner à l’aventure. Et justement nos amis du bout du monde, Christelle et Nicolas que nous avions rencontrés en Birmanie, se sont installés depuis peu à la Réunion. On ne loupe pas une occasion pareille ! C’est parti pour des retrouvailles de l’autre côté du globe.

Nous sommes restés 15 jours à la Réunion, c’est beaucoup et en même temps trop peu à la vue de tous les paysages qu’offre l’île. Entre volcans, cirques, plages et découverte de la culture créole il y a largement de quoi remplir vos journées. Nous vous proposons de découvrir en premier le côté au vent de l’île, un bon début pour s’immerger au cœur de l’océan indien…


CIRCUIT 1

 

Dipavali à Saint-André

Nous avons la chance d’être là pendant la fête de Dipavali, c’est une fête très populaire en Inde. Les descendants d’Indiens, appelés les Malbars, représentent 25% de la population. La fête des lumières est pour eux l’occasion de perpétuer les traditions et de les faire découvrir aux autres communautés de l’île. On découvre donc cette culture indienne à travers les musiques et les danses qui représentent des scènes de la mythologie hindoue.

Il y a à Saint-André le plus important temple hindou de l’île, mais comme tout le monde fait la fête et bien il est fermé. On reste donc à distance pour l’admirer, le jeu est d’essayer de voir tous les personnages qui y sont gravés.

On s’aperçoit très rapidement que la Réunion est une île multiculturelle, les principales autres communautés de l’île sont : Les Cafres : Descendants d’anciens esclaves venus en majorité d’Angola, du Mozambique ou de Zanzibar / Les Yabs : Descendants des colons / Les z’Arabes : Venus aussi d’Inde, ils sont musulmans / Les Chinois / Les Malgaches / Les Comoriens / Les z’Oreilles : Venus de Métropole.

Après les festivités, nous passons la soirée et la nuit dans les hauts de Sainte-Suzanne, chez des amis de Christelle et Nicolas à siroter des petits rhums arrangés maison. Un grand merci à la communauté belge de l’île pour leur accueil si chaleureux 🙂 .

Cascade du chien et Bassin la Paix

Une bonne nuit de repos et nous voilà repartis, direction : la forêt de l’Eden.  Nous y découvrons une végétation abondante et la magnifique cascade du chien.

Après le grand soleil (d’ailleurs les premiers coups de soleil sont au rendez-vous) et l’aridité de Saint-André le changement de décor est radical. Nous sommes dans la partie de l’île exposée au vent et à la pluie, au revoir le ciel bleu, place aux nuages et à un taux d’humidité ultra élevé.

Nous prenons ensuite la route vers Bassin la Paix afin de se rafraîchir un peu. S’il est déconseillé de se baigner sur certaines plages de l’île, il est au contraire vivement recommandé de faire trempette dans ses nombreux bassins. Ici nous sommes seuls, c’est un peu comme si nous avions une piscine privée en pleine nature. L’air est chaud et lourd, l’eau fraîche et légère, c’est un vrai plaisir de faire quelques brasses.

Tout ce sport nous a ouvert l’appétit et justement on nous a conseillé un restaurant bien gourmand dans le coin : la ferme auberge de Madame Annibal. Le principe est simple, tout le monde s’assoit autour de grandes tables et mange le même menu : gratin de chouchou, canard à la vanille (un petit délice), carri de poisson, riz, grain, rougail et nombreux desserts au choix. Le tout accompagné de punchs en apéro et d’un vin (se rapprochant fortement du vinaigre) pour le repas.

On y va surtout pour l’ambiance et pour se remplir la panse. En effet, si les plats ne sont pas tous de la grande gastronomie, ils ont le méritent d’être typiques et servis dans des proportions gargantuesques.

Notre Dame des Laves à Sainte-Rose

Un peu plus loin sur la côte est se trouve l’incontournable Notre Dame des laves. A savoir que dans cette partie de l’île il pleut très souvent. Le climat à la Réunion change en moins de 5 min du tout au tout, on peut passer d’un grand soleil à une pluie battante et vice versa, ayez toujours vos K-Way sous la main !

Revenons à l’incroyable histoire de cette église. Lors de l’éruption de 1977, la lave a atteint la ville de Sainte-Rose, s’est avancée dans la ville ravageant plusieurs bâtiments, est entrée dans la nef de l’église puis l’a contournée, l’entourant sans la détruire. Un vrai miracle ! Aujourd’hui on peut admirer Notre Dame entourée de lave solidifiée.

L’Anse des Cascades

Nous poussons jusqu’à notre dernière étape de la journée : l’Anse des Cascades au sud-est de l’île. L’endroit devrait plutôt s’appeler le mur des cascades, au milieu d’une multitude de plantes d’un vert éclatant, coulent une dizaine de cascades. On a l’impression qu’elles sortent de nulle part. Ici tout est toujours en abondance grâce au climat.

Fin de cette deuxième journée de visites. Nous faisons une petite pause dans le programme en enchaînant, les deux jours suivants, avec quelques randonnées et un peu de détente. Puis nous repartons sur la route afin de finir cette partie de l’île.


CIRCUIT 2

 

La route des laves

Nous reprenons notre chemin pratiquement là où nous l’avions arrêté en empruntant la RN2, aussi connue sous le nom de « route des laves ». Pour s’approcher de ces anciennes coulées de lave, il suffit de s’arrêter sur le bord de la route. Le spectacle est incroyable, le paysage est complètement différent de ce qu’on a vu auparavant.

Pour mieux se rendre compte de ce que cela donne, on a mis un petit schéma du Piton de la Fournaise que l’on a trouvé au cours d’une balade. On voit bien que d’un côté l’enclos Fouqué est complètement ouvert, c’est le « Grand Brûlé », chemin menant directement les laves à la mer.

Nous faisons de nombreux arrêts le long de la côte afin d’admirer les falaises de lave se jetant dans la mer. Le contraste des couleurs entre le noir, le bleu et le vert, est saisissant.

Producteur de vanille à Saint-Philippe

A quelques kilomètres de là se trouve le village de Saint-Philippe réputé pour sa vanille. On connaît tous la vanille Bourbon de l’ancien nom de la Réunion. A savoir que cette variété de vanille a été implantée sur l’île à partir du début du 19ème siècle et vient en fait de Guyane. Nous profitons de notre passage par Saint-Philippe pour visiter un petit producteur de vanille.

La vanille est en fait une orchidée, on récolte sa gousse verte (elle n’a aucune odeur) puis on la trempe dans l’eau chaude pendant quelques minutes pour qu’elle reste fermée pendant son séchage : d’environ 1 mois pour de la vanille fraîche à 9 mois pour de la vanille sèche.

Jardin des parfums et des épices à Mare Longue

Puis nous continuons notre route vers le sud-est jusqu’au jardin des parfums et des épices de Mare Longue. Ce jardin tropical regroupe plus de 1500 espèces propres à l’océan indien : cacao, vanille, cannelle, arum, rose de porcelaine, fleur de lune, jaque etc… Il y a des arbres, des fleurs et des épices de tous les côtés, on en prend plein les yeux de couleurs et plein le nez de senteurs.

Le seul hic c’est que lorsque vous faîtes la visite sans guide la plupart des plantes restent un mystère, d’autant plus qu’aucune information n’est fournie. Nos voyages nous ont permis de reconnaître quelques fleurs, fruits mais très peu par rapport à tout ce que contient le jardin.

Avant notre prochain stop, on fait une pause déjeuner. On s’installe face à la mer sur une falaise de lave. Le restaurant « la mer cassée » propose des plats typiques de la Réunion, ce midi au menu : Rougail saucisses.

Comme d’habitude les portions sont gargantuesques. On retrouve dans nos assiettes les éléments traditionnels d’un repas réunionnais : la viande (saucisse), le grain (lentilles), le légume (chouchou), l’accompagnement (riz) et l’assaisonnement (rougail : mélange de piment, oignons, tomates et épices cuisiné selon les recettes des uns et des autres).

Cascade de Grand Gallet

Pour finir cette partie de l’île nous montons dans les hauts afin de voir la célèbre cascade de Grand Gallet, une des plus belles de la Réunion.

En effet, la vue est magnifique, ce qui est  dommage c’est qu’on y accède directement en voiture, il n’y a même pas une petite marche pour nous plonger dans l’ambiance. Conséquence, il y a des tas de touristes et on est dans les pots d’échappement des voitures, autant dire qu’on n’y reste pas longtemps.

Voilà les quelques visites et activités que l’on peut vous proposer sur la côte au vent de la Réunion. On enchaîne dans notre prochain article avec des randonnées, attention paysages extraordinaires au rendez-vous.

Pour plus de photos, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

 

Période : du 28 octobre au 12 novembre 2017

Billets d’avion Paris – La Réunion : On a testé la compagnie low-cost française Frenchblue et on vous la recommande. L’offre de base permet d’emporter un bagage cabine ce qui est largement suffisant pour visiter la Réunion. Les repas, boissons et bagages supplémentaires sont en option mais comme vous vous en doutez nous avions acheté nos sandwichs avant et sommes partis avec le strict minimum. Dans ce cas cette compagnie est vraiment intéressante pour le prix de ses billets et le confort de ses avions tout neufs. Prix des billets en pleines vacances scolaires : 750 euros par personne aller – retour. Mais vous trouverez beaucoup moins cher en dehors des vacances et en vous y prenant un peu en avance. Bon plan : Frenchblue dessert aussi Punta Cana et dans quelques mois Tahiti.

Coût de la vie à La Réunion : Pour les hôtels, les restaurants et la majorité de vos achats, vous pouvez vous baser sur les prix de métropole. Un déjeuner classique au restaurant vous reviendra environ à 15 euros, les nuits les moins chères environ à 40 euros la chambre. Pour vos courses, on vous conseille de les faire au marché pour acheter des produits locaux à un prix correct.

Comment se déplacer à la Réunion ?

Il existe un bon réseau de bus à la Réunion mais en dehors des parcours classiques entre les grandes villes, les trajets peuvent vite devenir compliqués. La meilleure et, à notre avis unique, façon de visiter correctement la Réunion est de louer une voiture. Malgré les pentes parfois raides pas besoin de louer un gros bolide, une petite voiture type Twingo ou Clio fera parfaitement l’affaire.

Pour ne pas vous ruiner avant même d’être arrivés, voici notre bon plan location de voiture à la Réunion. Le site Zotcar propose des locations de particulier à particulier pour un tarif beaucoup plus bas que les agences, assurance MAIF incluse. Nous avons loué une petite Hyundai i10 pour 24 euros par jour + 40 euros de frais pour que le propriétaire nous la dépose à l’aéroport. Les notes et commentaires des précédents locataires vous aideront à faire votre choix. Pour ce prix le kilométrage est limité à 100 km par jour, ce qui permet largement de visiter sans s’inquiéter surtout si vous avez prévu quelques journées rando ou plage sans voiture.

PARTIE AU VENT

 

Où manger à la Réunion sur la côte au vent ?

Ferme Auberge Eva Annibal, Bras-Panon : Réservez vos places et venez déguster les plats traditionnels de la Réunion autour d’une grande table commune. Ambiance conviviale et bon repas mais ce qui fait la réputation méritée du lieu est le fameux canard à la vanille de Madame Annibal. Le menu est à 25 euros : entrée, 2 plats et accompagnements, dessert, punchs et rhums arrangés à volonté, vin (imbuvable) et café.

La Mer cassée, Mare Longue, Saint-Philippe : A ne surtout pas manquer lors de votre passage à Saint-Philippe si le temps le permet. Cuisine traditionnelle, bonne et copieuse pour un prix assez bas. Ce qui fait l’originalité du resto est le fait de manger en bord de falaise avec vue exceptionnelle sur la mer.

Quelles sont les visites et activités à faire à la Réunion sur la côte au vent ?

Jardin des parfums et des épices, Saint-Philippe : Incontournable pour découvrir la flore de l’île et en apprendre un peu plus sur les usages des différentes plantes. Venez pour la visite guidée de 10h30 ou 14h30 car la visite sans guide manque vraiment d’intérêt. Entrée : 6,10 euros avec le guide. En sortant, prenez la direction de Saint-Philippe et arrêtez-vous chez un des petits producteurs de vanille présents sur le bord de la route principale.

Pour tous les autres lieux, cascades, bassins et villes on vous recommande comme d’habitude de télécharger l’indispensable application GPS MAPS.ME sur votre smartphone. Vous pourrez vous repérer en permanence dans le monde entier tout en coupant vos données mobiles. Une fois l’application installée il ne vous reste plus qu’à télécharger la carte de La Réunion et à ajouter des petits « signets » sur les lieux que nous vous conseillons.

6 commentaires

  1. Vous devriez écrire un guide!!! Vous êtes trop fort 🙂

  2. Pour ne pas perdre la main il faut trouver une autre destination.je propose la presqu’île de.il y en a beaucoup mais la plus belle est?

  3. Ping :ON EST PARTI à la Réunion : randonnées au cœur de l'île

  4. Ping :ON EST PARTI à la Réunion : plages et farniente, la côte sous le vent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *