Hoi An et Huê : le Vietnam historique

Share

Un peu d’histoire : entre le 15ème  et le 19ème siècle Hoi An est un port marchant très actif sur la route de la soie, une porte d’entrée en Asie. Différentes nationalités s’y installent au fil des temps : Français, Portugais, Japonais et Chinois. Ces derniers seront les plus présents et y resteront le plus longtemps, c’est donc eux qui influenceront le plus l’architecture mais aussi la culture de la ville. Tous ces mélanges et la bonne conservation de nombreux édifices profèrent à Hoi An une ambiance mais aussi un charme uniques au Vietnam. Elle mérite bien le statut de site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pour vous faire apprécier Hoi An autant que nous l’avons aimé, nous vous proposons une visite de nuit et une visite de jour…

La nuit à la lumière des lampions

Nous arrivons de nuit à Hoi An et quel plaisir de se balader dans les rues de la vieille ville. Ici au pays des 2 roues, les scooters sont interdits, la zone est piétonne, oh joie, oh bonheur, enfin un havre de paix dans le tumulte infernal du Vietnam.

Comme c’est un soir de pleine lune toutes les lumières trop agressives ont été éteintes et seuls les lampions éclairent nos pas. On est plongé dans une autre époque, c’est un peu magique comme ambiance.

On passe devant le célèbre pont de Hoi An, construit par les Japonais en 1593, et donc dans un style japonais, il est devenu l’emblème de la ville. De nuit il est encore plus beau que de jour.

Hoi An - Pont

On se rapproche des bords de la rivière, les vieilles femmes vendant des lampions se multiplient. La tradition veut qu’on fasse un vœu en envoyant sa petite lanterne rejoindre les flots.

Depuis ce côté de la rive nous avons une vue sur l’autre bord, lui aussi éclairé uniquement aux lampions.

Hoi An - Vue sur la rive éclairée

En plus de cette ambiance envoûtante il faut ajouter à la réputation de Hoi An sa gastronomie. Pendant notre séjour nous avons pu goûter à des wontons au porc, à des nems de canard, aux traditionnelles roses blanches (assez décevantes entre nous, pas de quoi en faire tout un pataquès) et au plateau de nems à faire soi-même.

Hoi An - Gastronomie

Hoi An c’est aussi le lieu idéal pour faire la fête ! Les bars se battent pour vous attirer, vous proposant des discounts sur l’alcool plus intéressants les uns que les autres. Ayant rencontré un couple franco-canadien bien motivé, nous avons su profiter gaiement de cet aspect de la vie nocturne de la ville 🙂

La journée dans les rues colorées

Même si nous n’avons pas été gâtés côté temps, cela ne nous a pas empêché de profiter des jolies rues colorées et des maisons traditionnelles de Hoi An.

Hoi An - Vue sur une rue typique

Les maisons traditionnelles de la vieille ville ont été construites entre le 18ème et le 19ème siècle, elles sont un subtil mélange des arts vietnamien, chinois et japonais. Appartenant à de riches marchands ou notables, elles sont bien souvent restées dans les familles d’origine, cela va jusqu’à 8 générations !

On s’essaye à mesurer notre chance, Nicolas jette deux anciennes pièces chinoises, apparemment le résultat n’est pas bon, pour la réalisation de nos vœux on repassera.

Nous prenons un véritable plaisir à nous balader dans les rues calmes de la vieille ville. De nombreux bâtiments sont peints en jaune et on retrouve aussi beaucoup la couleur rouge, notamment à l’intérieur des maisons mais aussi des temples. En fait le rouge symbolise la vie, le bonheur et le jaune l’or, la richesse.

Comme il se met à pleuvoir nous nous installons dans un café. Les Vietnamiens sont très fans de ce genre d’établissements, ils raffolent de café que bien souvent ils mélangent avec du lait concentré et qu’ils boivent froid ou chaud. Leur café à un goût très spécial pour nous car ils le font torréfier avec des épices. C’est aussi l’occasion pour eux de s’adonner à un de leur passe temps favori : les jeux de dames, de dominos ou de cartes. Par contre pas de dés, on attire du coup pas mal l’attention en y jouant.

Lors de notre deuxième journée à Hoi An nous sortons un peu de la vieille ville pour nous rendre au marché. Comme d’habitude au Vietnam c’est un beau marché où l’on trouve à peu près de tout. Hors de la vieille ville nous retrouvons aussi le bruit et l’agitation des scooters, ici le calme ne tient qu’à un fil.

Nous retournons dans la ville historique pour visiter des temples. Ceux-ci sont d’origine chinoise, ce n’est pas du bouddhisme mais une sorte de taoïsme mélangé à d’autres croyances. En toute honnêteté on n’a pas tout compris.  Aujourd’hui il y a pas mal de monde car c’est le jour du nouvel an Mung. Et oui en Asie chaque ethnie a son nouvel an en plus de celui du pays et de celui d’occident.

Nous continuons notre visite de la ville, marchant au hasard dans les ruelles, admirant les lampions colorés qui sont encore éteints et observant des scènes de la vie quotidienne.

C’est la fin de notre visite de la captivante Hoi An, maintenant direction Huê, une ville elle aussi empreinte d’histoire…

HUE

Nous arrivons à Huê sous une pluie battante, autant dire que ce n’est ni très encourageant ni très motivant pour aller voir la citadelle. Le manque de soleil et le froid (bon ok pas vraiment le froid mais l’humidité) provoquent une petite baisse du moral des troupes. Heureusement dès le lendemain la pluie stoppe et la température remonte un peu, c’est parti pour la visite.

Alors Huê c’est quoi ? La ville en elle-même n’a rien d’intéressant mais renferme une ancienne citadelle royale. Cette citadelle devient célèbre, et rayonne culturellement, à partir de la fin de 17ème siècle avec la dynastie N’guyen. Encore un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, très bien conservé si ce n’est les petits « trous » faits par les bombes américaines et Vietcong lors de l’offensif du Têt.

Hué - Pavillon rouge

On passe les remparts et faisons face à une véritable cité, il faut dire que la citadelle a été construite sur le modèle de la cité interdite de Chine. On y trouve des pavillons et des temples richement décorés.

Les portes d’accès entre les différents espaces de la citadelle sont magnifiques et ont souvent bien résisté au temps. On remarque bien l’influence chinoise dans l’architecture et la décoration. Et comme à Hoi An on retrouve le rouge et le jaune comme couleurs principales.

Hué - Porte principale

C’est la fin de notre petit saut dans le temps, retour à la réalité. Nous partons en bus de nuit pour Cat Ba, une île au départ de laquelle nous pourrons faire une croisière dans la célèbre baie d’Halong.

Notre programme va connaître quelques perturbations, à suivre dans le prochain épisode…

Pour plus de photo on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 8 au 13 février 2017

Taux de change lors de notre séjour : 1 euro = 24 000 Dongs vietnamiens (VND)

Les trajets

Danang – Hoi An en bus local : Une fois arrivés à la gare de Danang il vous reste encore environ 30 minutes de bus pour rejoindre Hoi An. A environ cinq minutes à pied de la gare, au croisement des rue Le Duan et Ong Ich Khiem (demandez aux boutiques en arrivant sur place si vous ne trouvez pas), le bus local passe régulièrement. Ne vous faites pas avoir, le billet est à 20 000 VND par personne.

Hoi An – Huê en bus : On a réservé par notre hôtel pour 120 000 VND par personne, ce qui semble être correct après avoir fait plusieurs agences de Hoi An sans trouver moins cher. Pick-up à l’hôtel compris. A Huê il vous restera environ deux kilomètres pour rejoindre le centre touristique depuis le terminal.

Huê – Hanoi en bus de nuit : La majorité des compagnies proposent un départ à 17h (pick-up à l’hôtel) pour une arrivée à Hanoi vers 5-6h du matin. Les billets sont à 250 000 VND. Nous avons pris la compagnie Camel Travel, suite à une mésaventure on vous la déconseille fortement, les employés n’ont vraiment que peu de respect pour vous et vos affaires.

HOI AN

Où dormir à Hoi An ?

Vinh Huy Hotel, Hoi An : Une bonne adresse plutôt bon marché et bien située, à moins de 10 minutes à pied du centre historique. Grande chambre double basique mais avec salle de bain, petit déjeuner bon et copieux, petite piscine intérieure pour 275 000 VND la nuit.

Où manger et boire un verre à Hoi An ?

Restaurant Bale Well : Des stands de rue proposent un grand plateau avec brochettes, feuilles de riz et garniture pour faire ses propres rouleaux de printemps à 150 000 VND pour deux. Malheureusement on nous a pris pour des pigeons, une fois de plus, donc nous sommes partis avant de manger et avons décidé de rejoindre ce resto cité dans tous les guides touristiques. C’est plus cher, 120 000 VND par personne, mais vraiment bon et on accepte de nous servir. Une bonne adresse.

Petit café local avec vue sur le fleuve : Prenez la rue du night market et continuez jusqu’au bout. Une fois face au fleuve vous trouverez sur votre droite un café local avec une grande terrasse. Vous pourrez y déguster un café ou un thé, face au fleuve et quasiment uniquement avec des Vietnamiens. Un thé et un café pour 20 000 VND. Tous les autres établissements de ce genre que nous avons croisés ont essayé de nous arnaquer donc on a vraiment apprécié cette adresse.

Que faire à Hoi An ?

Promenade dans les rues de Hoi An : Hoi An se découvre à pied, en parcourant ses quelques rues historiques dont certaines sont même piétonnes. Vous passerez par le marché, le vieux pont puis visiterez quelques temples et maisons traditionnelles. L’ambiance change vraiment entre le jour et la nuit, ce sont deux visites différentes.

Billet touristique : Un billet à 120 000 VND par personne permet de visiter 5 sites de votre choix dans la ville historique, en majorité des temples et maisons anciennes. Petite astuce : nous n’avons toujours pas compris pourquoi mais on vous demandera un ticket uniquement si vous passez le pont dans le sens vieille ville – ville récente. Passez le donc dans l’autre sens pour économiser un des vos coupons. Et les soir de pleine lune les temples sont gratuits le soir.

Plage An Bang : C’est la plage la plus proche de Hoi An, à environ 5 minutes de taxi et 50 000 VND la course. Vous pouvez aussi y aller en vélo au milieu des rizières. Belle et grande plage avec restos, bars et transats. La mer est par contre très agitée comme sur une bonne partie des côtes vietnamiennes.

HUE

Où dormir à Huê ?

Charming Hotel : Cet hôtel est idéalement situé au cœur du quartier touristique et propose des chambres assez classiques au niveau équipement mais avec un effort de déco. L’accueil est parfait, fruits et jus frais offerts à l’arrivée et vrai soucis de bien faire. Le petit déjeuner en plus d’être très bon est ultra-copieux puisqu’ils nous laissent choisir deux boissons et deux « plats » chacun parmi toute la carte. Seul défaut, les chambres les moins chères sont un peu petites et sombres. Le prix est plus élevé que nos hôtels habituels : 345 000 VND la nuit.

Où manger à Huê ?

Lac Thanh : Sur le chemin entre le quartier touristique et la citadelle vous passerez devant ce petit resto tenu par un patron sourd-muet super sympathique. Vous pourrez y déguster les spécialités culinaires de la ville pour un tout petit prix. Parfait après 2-3 heures de visite.

Family Home Restaurant : Ce resto est cité dans tous les guides, arrive en tête de tripadvisor et est plein de touristes donc pas de cadre authentique. Mais l’accueil est chaleureux et la carte vous permettra de déguster une bonne partie des spécialités de la région, notamment si vous optez pour un des menus (vraiment copieux).

The French Bakery : Une envie de pain au chocolat accompagné d’un chocolat chaud après une journée de visite ? C’est l’adresse parfaite pour une petite pause. Prix un peu élevés.

Que faire à Huê ?

Visite de la citadelle : Billet à 150 000 VND. Prenez le temps (2-3 heures en tout) de passer par tous les temples sur le côté, certains sont vraiment magnifiques et bien restaurés. Une belle visite. Vous pouvez aussi acheter un billet combiné avec la visite de tombeaux dans les alentours de Huê mais vu le temps nous avons décidé de ne passer qu’une petite journée sur place.

5 commentaires

  1. Superbes couleurs et atmosphère romantique pour ces derniers jours TDM, sans oublier les bons petits (plutôt copieux) plats et une bonne bière, vous finissez le voyage en beauté. Il parait même que les,vietnamiens sont tellement gentils qu’ils font exprès d’être un peu vilains pour que les voyageurs ne soient pas trop tristes de les quitter. Si! Si!

  2. Vos photos sont magnifiques ! J’ai enseigné à Hué, pendant un an, il y a 20 ans. Je vois qu’il y a eu des travaux de restauration. Ils ont l’air d’avoir fait du beau travail. Ça commençait à peine, à l’époque.

    • Bonjour Camille,
      Merci beaucoup pour le commentaire 🙂 effectivement des travaux de restauration ont eu lieu et sont d’ailleurs encore en cours, il reste encore pas mal de travail vu l’immensité du lieu! Une belle étape pour les monuments et bien sûr la gastronomie

  3. Ce que vous appelez dames est en réalité un jeu de xiangqi ou échecs chinois, très populaire au Vietnam. Cela ressemble à nos échecs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *