Gozo : une escale entre campagne et eaux turquoises

Share

Pour nos derniers jours de vacances, nous nous rendons sur la petite île de Gozo. L’île est réputée pour son calme et son aspect traditionnel. Ici on a limité les constructions et la nature y est plus présente qu’à Malte. Nous vous laissons découvrir ce petit joyau de la Méditerranée.


Jour 6

DAR TAL KAPTAN

Embarquement sur le ferry reliant Malte à Gozo. Il ne fait pas super beau et la mer est agitée, pendant que Solène subit tant bien que mal les mouvements du bateau, Nicolas s’amuse dehors à se faire arroser par les vagues.

Arrivés à terre, nous passons rapidement par Rabat la principale ville de l’île, engloutissons une pizza gargantuesque avec un Aperol Spritz (on ne se laisse pas abattre) et nous rejoignons notre maison d’hôte « Dar Tal Kaptan » dans le petit village de L-Ghasri. Et là quelle surprise ! Nicolas a réservé dans un lieu exceptionnel : c’est une très ancienne maison traditionnelle, notre chambre est superbe et la vue depuis notre balcon magnifique.

Les deux premières photos sont celles du site du gîte. Comme vous vous en doutez, on est arrivé et en deux minutes on a mis le bazar dans la chambre.

Au final, ce n’est pas si mal qu’il ne fasse pas très beau, on peut en profiter pour se reposer, les  vraies vacances !


Jour 7

L GHASRI – RAMLA et SAN BLAS – RABAT

Le soleil est revenu, nous en profitons pour aller visiter les alentours du village de L-Ghasri. On se balade en pleine campagne, nous sommes vraiment contents de découvrir Gozo, c’est calme, les paysages sont beaux, que demander de plus ?

Nous arrivons près de la côte, nous entendons le bruit des vagues qui se heurtent aux falaises. Ici la Méditerranée s’est frayée un chemin dans les terres, ce bras de mer s’appelle Wied Il-Ghasri.

Quand la mer est plus calme on peut s’y baigner, aujourd’hui nous pouvons admirer la couleur de l’eau et les vagues qui en s’éclatant sur les falaises créent des souffleurs.

En continuant à marcher nous arrivons aux marais salants qui ont été construits à même la falaise il y a 350 ans. C’est assez étrange quand on les parcourt car en-dessous la roche a été creusée au fil des années par la mer et on entend l’eau juste sous nos pieds qui fait écho au vide.

Nous voulons prendre un peu de hauteur sur ce paysage et marchons jusqu’au phare Ta’Gurdan. La montée n’est pas difficile il y a juste quelques parties de pentes un peu raides, rien de bien méchant. En haut nous profitons de la vue, on ne s’en lasse pas.

Pour le début de l’après-midi nous prenons la voiture et partons à la découverte des belles plages de l’île. Comme Gozo est petite c’est agréable car on se peut se balader facilement et faire des détours si quelque chose attire notre attention sans forcément perdre des heures. Dans notre vaillant destrier nous parcourons la campagne et admirons les paysages.

Premier arrêt à la plage de Ramla Bay la plus réputée de l’île. Il fait beau, il fait chaud, le sable est doré et l’eau est… glacée ! Seuls quelques intrépides (sûrement des Bretons perdus) se risquent à aller faire trempette. Même Nicolas qui d’habitude plonge dans toutes les eaux de la planète ne dépassera pas les mollets.

On profite du paysage car c’est une très belle plage, on fait un peu bronzette puis on part à la recherche d’une autre plage. On a bien compris que pour la baignade cela serait compliqué, on voudrait donc trouver un endroit un peu plus sauvage. San Blas Bay répond tout à fait à nos attentes, en bas d’une descente assez raide (nous vous conseillons d’enlever vos chaussures pour ne pas glisser) se trouve un charmant petit coin de mer.

C’est dommage car nous sommes encore hors saison et le bar qui surplombe la plage est fermé, pas d’Aperol Spritz pour cette fois. La mer est un peu agitée mais l’été vous pourrez vous y baigner sans problème, la plage est aussi mieux aménagée pour les touristes. Nous profitons du paysage avant de repartir pour notre prochaine visite de la journée : Rabat.

Pour vous donner une idée de la vie sur Gozo : l’île compte moins de 30 000 habitants pour plus de 400 000 à Malte. Rabat est la capitale, elle est constituée d’une ville moderne et surtout de l’ancienne citadelle toujours fortifiée. Vous nous voyez venir… Et oui, ça ressemble encore énormément aux décors de Game of Thrones, hop, saut dans un autre monde !

Comme d’habitude on adore se promener dans les anciennes rues de la citadelle, certains endroits ont été protégés du temps et les pierres datent du Moyen-âge. Et que dire de la vue du haut des remparts…

Puis retour à la réalité, enfin une douce réalité, nous faisons un dernier tour dans la ville moderne à la recherche de notre dîner.

Fin de la journée sur notre terrasse en admirant la vue, un verre de vin maltais dans une main, un pastizzi dans l’autre, que c’est bon les vacances.


Jour 8

DWEJRA – COMINO

Nous passons la matinée dans les alentours de Dwejra. Il y a beaucoup à voir de ce côté ci de l’île, à commencer par la mer intérieure. Très surprenant, la méditerranée s’est frayée un chemin dans la falaise, elle y a fait une véritable ouverture où l’eau passe. A l’arrivée, l’eau s’est creusée une place dans le sable, créant ainsi une mer intérieure.

Un peu plus loin on peut admirer les falaises qui tombent net dans la mer. Là aussi l’eau a creusé et dessiné le paysage, laissant des bouts de roches au milieu de l’eau et des bras de terres tendus pour les rejoindre.

On reprend la route en direction de l’embarcadère pour Comino, en chemin nous admirons la campagne, nous ne nous lassons pas de ces paysages, on se croirait réellement dans un autre monde. Nicolas en profite aussi pour faire trempette dans la petite crique d’eau turquoise de Mgarr Ix-Xini.

Vous savez ce qu’on ne voit pas sur la dernière photo ? Les méduses !!! Alors que Nicolas était tranquillement en train de se baigner et que Solène se trempait juste les pieds au bord de l’eau, devinez qui a été piqué ? Dans le mille : Solène.

Après toutes ces émotions nous avons pris le bateau pour le petit îlot de Comino. Comino est la 3ème île constituant l’état maltais, réserve naturelle on y trouve moins d’une dizaine d’habitants. Par contre tous les jours son « blue lagoon » est assailli par les touristes. Il faut dire que c’est vraiment très beau.

Petit conseil : arrivez en début d’après-midi, dépassez le « blue lagoon », partez à la découverte de l’île, posez vous sur une plage un peu moins peuplée, profitez en pour faire trempette et bronzette puis vers 17h, quand tous les touristes partent, retournez au « blue lagoon » !

C’était notre dernière journée à Gozo et Comino, aucune excuse cette fois : on s’est bien baigné malgré la température de l’eau. Demain nous repartons pour Malte puis hop avion pour Paris.


Jour 9

MALTE plage Ghajn Tuffieha

Comme il fait beau nous voulons profiter à fond de notre dernière matinée de vacances. Nous prenons tôt le ferry afin de pouvoir nous rendre à la plage de Ghajn Tuffieha. Dernière balade dans les environs, on garde bien en mémoire ces paysages de rêve.

Une dernière dose de sable et de mer…

Pour plus de photos on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 27 avril au 6 mai 2018

Complément d’informations sur l’article de Malte.

Comment se déplacer à Gozo et Comino ?

A Gozo comme à Malte, le moyen le plus simple pour se déplacer est la voiture pour bénéficier d’une liberté totale. Vous pourrez traverser avec votre voiture sur le ferry. L’île de Comino est quant à elle toute petite et se visite à pied uniquement.

Entre Malte et Gozo, un gros ferry assure les liaisons jours et nuits très régulièrement, environ toutes les 45 minutes en journée. Lors de notre passage, les prix étaient de 15,70 euros pour une voiture + passager et de 4,65 euros pour un passager seul. Vous trouverez les horaires et tarifs à jour sur le site de la compagnie Gozo Channel. Pas besoin de réserver votre billet et le paiement s’effectue seulement lors de votre retour de Gozo. Comptez environ une demi-heure de traversée.

Entre Gozo et Comino, différentes compagnies assurent la traversée toute la journée depuis le port principal de Mgarr. Mais nous avons préféré nous éloigner un peu et partir sur le petit bateau rapide de Joyride situé à Hondoq Bay. Hors saison il assure une traversée toutes les heures pour 10 euros l’aller-retour (5 minutes de trajet seulement). Les avantages principaux sont sa ponctualité, le fait de pouvoir l’appeler pour décaler l’horaire de retour et surtout le fait de pouvoir repartir de l’île plus tard que les gros bateaux pour profiter quasiment seul du lagon de Comino !

Où dormir à Gozo ?

Gozo est la destination campagne et détente de Malte. Pour plonger pleinement dans cette atmosphère traditionnelle, nous vous conseillons de séjourner dans une des nombreuses « farmhouses » en location sur les sites classiques. Mais pour profiter à la fois de ce cadre typique, d’une maison incroyable, d’une belle piscine et surtout d’un accueil exceptionnel, on vous recommande de vous faire plaisir en réservant une suite dans la Dar tal-Kaptan Boutique Maison. Nous étions dans la suite Nostalgia, juste magique, mais les autres ont l’air vraiment pas mal aussi ! Comptez entre 105 et 135 euros la nuit pour cette suite selon la saison, avec un super petit-déjeuner inclus. Ce n’est pas donné mais on vous assure que vous vous souviendrez longtemps de votre séjour chez Peter et Warren.

Où manger à Gozo ?

Nous n’avons pas vraiment de restaurant à vous conseiller mais plutôt quelques spécialités pour vous préparer des bons apéros au coucher du soleil. Plusieurs viticulteurs produisent des vins de bonne qualité sur Gozo pour un prix très raisonnable. Vous en trouverez dans toutes les boutiques et sûrement à votre hôtel. Vous pourrez l’accompagner de quelques fromages de brebis typiques de l’île ainsi que d’un bon gros pastizzi de la pastizzeria Sphinx à Rabat, un régal !

Que faire à Gozo et Comino ?

La citadelle de Rabat : Une fois de plus cette citadelle est incontournable, plus petite que celles de Malte mais tout aussi impressionnante. Si vous avez le temps, on vous conseille d’y passer deux fois à des horaires différents pour profiter des différentes luminosités. En fin de journée la lumière est beaucoup plus chaleureuse et la vue sur toute l’île vraiment belle. Si vous ne trouvez pas de place au parking de la citadelle, vous en trouverez sûrement au parking situé derrière le terminal des bus à moins de 10 minutes à pied.

Découverte de la campagne et des falaises : un petit tour à pied ou en voiture dans le nord et l’ouest de l’île vous permettront de découvrir la mer intérieure de Dwejra, le bras de mer Wied Il-Ghasri, ses marais salants et la vue sur la mer depuis le phare Ta’Gurdan. De nombreux chemins parcourent la campagne et le bord de mer. Il est donc très facile de partir se promener à pied à la découverte de ces beaux paysages. Comme d’habitude on vous conseille d’utiliser l’application GPS MAPS.ME pour vous repérer facilement et gratuitement.

Les plages : pour un peu de farniente voici notre Top des plus belles plages de Gozo et Comino :

  • Le Blue Lagoon et Santa Maria Bay à Comino : La petite plage de Santa Maria vous permettra de vous reposer et de profiter d’une eau limpide en attendant le départ des centaines de touristes du Blue Lagoon. Vers 16h30-17h, vous pourrez rejoindre l’incroyable Blue Lagoon qui commencera à se vider. Vous comprendrez vite pourquoi ce site attire autant de visiteurs…
  • Ramla Bay et San Blas : La première est grande et idéale pour une journée de farniente, vous y trouverez des restos de plage. La seconde beaucoup plus petite et confidentielle est parfaite pour siroter un petit verre face à la mer et loin du bruit.
  • Mgarr Ix-Xini : La plage est minuscule et en galets mais cette petite crique est vraiment magnifique. L’eau y est ultra-limpide, idéal pour une sortie snorkeling ou une initiation à la plongée. Bar restaurant avec vue directe sur la mer.

4 commentaires

  1. Merci pour votre récit de voyage, trés génėreux de votre part de partager ces fabuleux moments

    • Solène et Nicolas

      Bonjour Marie, merci beaucoup pour ce message! On espère que ces partages vous aident à découvrir les pays que nous visitons. Un vrai coup de coeur inattendu pour Malte!

  2. J’habite Malte depuis 7 ans et j’adore ce pays.La description que vous en faites demontre cet amour.
    Votre intineraire est parfait et vos observations,particulièrement pertinentes.Bravo

    • Solène et Nicolas

      Bonjour Laura, un grand merci pour ton message! On a eu un vrai coup de coeur pour ce pays et notamment pour ses villes fortifiées parmi les plus belles visitées au cours de nos voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *