Les Galapagos : une semaine à Santa Cruz et Isabela

Share

Et voilà, après environ 2 heures de vol, nous atterrissons à Santa Cruz, l’une des 19 îles qui constituent l’archipel des Galápagos. Un petit tour de bateau, 45 minutes de bus et on pose nos valises, enfin nos sacs, à Puerto Ayora, la ville principale de l’île. On est super content d’être là et on ne veut pas perdre une minute de notre temps, on fonce directement au centre Darwin pour voir nos premières tortues géantes. Sur le chemin nous sommes arrêtés par une scène assez comique : une otarie squatte un banc, on dit bien « squatte » car à la base il y avait des touristes assis mais l’otarie a choisi ce banc et pas un autre, donc elle a dégagé tout le monde puis s’est mise à roupiller.

Galapagos SC - Otarie sur banc

On va vite apprendre qu’ici les animaux sont rois, et qu’ils en profitent bien, surtout les otaries qui se trouveront toujours sur votre passage ou à des endroits improbables. Enfin bon, pendant qu’on fait cette petite session photo, on remarque quelque chose qui bouge dans l’eau à tout juste 10 mètres du bord… On vous laisse deviner quel sympathique animal s’est glissé sur la photo de droite.

Au début Solène était ravie de voir un dauphin, mais ça c’était avant que Nicolas lui fasse remarquer que son Flipper était en fait un requin. La photo a été prise un peu à la va vite, le temps de réaliser et de chasser toutes les images des dents de la mer venues en tête d’un coup. Et à la grande stupéfaction de Solène, Nicolas lui annonce que le spot de snorkeling où nous allons dans quelques jours est truffé de « gentils et petits» requins… Mouais, affaire à suivre… En attendant allons voir les tortues, au moins là on ne risque rien, si ce n’est de marcher sur un iguane.

Le centre Darwin a pour objectif d’étudier les tortues des Galápagos, ici elles ne sont donc pas en liberté. Il faut savoir que la population des tortues a beaucoup chuté, notamment à cause de l’homme, et que sans ce genre de centre certaines espèces auraient déjà disparu. D’ailleurs récemment un emblème des Galápagos, Georges la tortue solitaire, est décédé mettant ainsi fin à son espèce, on ne compte donc plus que 10 espèces de tortues géantes.

Fin de cette première journée riche en émotions, au dodo pour être en forme demain car nous allons à la découverte d’une nouvelle île.

En effet, ce matin nous allons visiter l’île Seymour, juste au nord de Santa Cruz. Celle-ci n’est habitée que par des oiseaux et des iguanes. On a un peu galéré pour s’y rendre car l’agence par laquelle nous avions pris le tour a eu « soit disant » un problème de bateau, on a dû trouver un nouveau départ avec une autre agence, rejoindre un groupe in-extremis qui au final était accompagné par l’intermédiaire que nous avions vu la veille dans la première agence… On n’a rien compris, on pense que quelqu’un s’est fait enfler dans l’histoire mais pour une fois ce n’est pas nous ! Donc hop on s’incruste mine de rien et direction l’île Seymour et ses oiseaux. Alors même si à la base on n’est pas des grands fans de moineaux et autres volatiles de ce genre, là on est tombé sous le charme. On vous présente les Piqueros a patas azules ou en anglais les blue foot boobies :

On a aussi pu voir des iguanes terrestres et un autre type d’oiseau, la frégate, qui ne passe pas inaperçu. Le mâle gonfle son goitre pour séduire les femelles.

Ensuite nous nous sommes rendus sur une petite plage fort agréable, au programme baignade et évitement de dernière minute des iguanes marins (vue la qualité de leur camouflage on pense que certains doivent se faire écraser). Puis retour à Santa Cruz.

Au programme de cette 3ème journée aux Galápagos : les tortues géantes youhou !!! Et cette fois en totale liberté !!! Normalement pour les voir il faut se rendre dans des ranchs à tortues (notez qu’à la vue des capacités des tortues nous ne sommes pas convaincus que le terme de « ranch » soit le plus adéquat…) auxquels vous accédez par taxi, pour la modique somme de 35 dollars aller-retour. Comme tout routard qui se respecte, nous avons trouvé un autre moyen pour nous y rendre (le bus local de l’aéroport, 4 dollars pour deux), le seul hic c’est qu’une fois déposés un peu au milieu de nulle part et ben on s’est perdu. Au lieu de prendre la route du ranch nous avons pris celle de l’ancienne réserve El Chato et au final on en est bien content, il y a des tortues par centaines, de tous les côtés et pas un touriste, le rêve. Dès le début de notre parcours nous avons la chance de croiser une tortue qui se balade tranquillement (il y a environ 20 minutes entre les 2 photos et encore on a dû zoomer, pas rapides ces braves bêtes).

C’est une des plus grosses que nous avons vu, elle doit avoir entre 100 et 150 ans et peser environ 150-200 kg.

Galapagos SC - Réserve tortues - Tortue et Solène

Et puis quand nous pénétrons dans la forêt, nous ne savons plus où donner de la tête, il y a des tortues partout.

Galapagos SC - Réserve tortues - Tortue et Nicolas

Elles sont tellement impressionnantes, certaines sont si grosses, on dirait des dinosaures, elles avancent tout doucement défonçant tout sur leur passage (les tortues géantes ça ne fait pas dans la dentelle).

Nous avons marché pendant 3 heures, seuls au milieu des tortues, avant de retrouver la route du ranch. Puis nous nous sommes rendus au village de Santa Rosa et de là nous avons eu la chance d’être pris par un colectivo qui nous a ramené en centre ville. Nous sommes ravis de cette balade hors des sentiers battus, nous avons vu tellement de tortues que nous en sommes ébahis, aucun de nous deux n’aurait pensé que des tortues pouvaient être aussi balèzes !

Pour terminer la journée nous empruntons un taxi bateau, et sur l’embarcadère croisons une otarie en quête d’un banc à squatter, pour nous rendre à Las Grietas. C’est une faille entre deux roches où l’eau de mer est très claire. Nous y testons pour la première fois notre appareil photo sous l’eau. Aucun problème du côté de celui-ci, par contre nous, on n’est pas encore au point…

En revenant au centre ville on s’arrête acheter du poisson à la poissonnerie en plein air, ce soir on pourra se préparer une bonne tranche de thon bien fraîche. Nous allons boire verre (on vous conseille la Margarita maracuja, un vrai délice) et en repassant devant la poissonnerie on assiste à un vrai show. Les derniers bateaux de pêche sont revenus, les marins préparent le poisson en direct, pour le plus grand plaisir des otaries qui récupèrent les restes.

Il est maintenant temps pour nous de changer d’île, demain matin départ pour Isabela à environ 2h de bateau de Santa Cruz.

L’île Isabela

Nous arrivons vers 9h30 à Puerto Villamil la principale et seule ville de l’île. Comme d’habitude nous sommes accueillis par des otaries en train de roupiller en plein milieu du chemin. Le temps de trouver un hôtel et les nuages laissent place à un grand soleil.

Nous commençons la visite de cette nouvelle île par le centre de reproduction des tortues. On peut y voir des tortues à différents âges. Alors apparemment c’est très très compliqué pour les tortues géantes de se reproduire, d’après les schémas qu’on a pu voir ça demande un certain exercice pas facile à réaliser pour ces mastodontes. Aujourd’hui ces tortues étant menacées, ces centres sont nécessaires pour ne pas voir les espèces disparaître. On a adoré le logo!

Sur le chemin du retour nous avons pu observer de nombreux flamands roses, dont un trio d’équilibristes et un qui se laisse prendre en photo comme une star.

Maintenant c’est repos et farniente sur l’immense plage qui s’offre à nous. Presque pas de touristes, seulement quelques iguanes qui se baladent… Le rêve 🙂

Galapagos I - Plage principale

Le lendemain nous partons tôt le matin pour une balade d’environ 14km qui longe la plage puis nous amène à un mirador avec vue sur la baie. Il fait très chaud et le paysage, bien que beau par endroit, s’avère assez monotone sur la plus grande partie du chemin. En voyant des groupes passer à vélo, on se dit qu’on aurait dû faire pareil.

Galapagos I - Randonnée 1

Arrivés au mirador, nous poussons un peu plus loin pour aller voir le mur des larmes (Muro de las lagrimas). Il y avait sur l’île dans les années 1950 l’une des plus dures prisons de toute l’Amérique. La pénitence des condamnés : construire un mur sans but et sans fin, celui-ci fait environ 10 mètres de haut pour 120 mètres de long.

Galapagos I - Vue du mirador

Sur le chemin du retour nous nous arrêtons sur la grande plage pour une baignade expresse histoire de se rafraîchir un peu. Et nous passons le reste de la journée à glandouiller et à se faire dorer au soleil, pas facile la vie 😉

C’est parce qu’on garde des forces pour aujourd’hui, la journée qu’on attend le plus, au programme snorkeling à « los tuneles » puis dans la mangrove à la découverte de nombreux animaux. Nous partons en petit bateau à moteur avec un groupe d’une dizaine de touristes (dont un couple de Français que nous avons vraiment eu plaisir à rencontrer) en direction de los tuneles. Ce lieu, en français les tunnels, a été constitué par les coulées de lave des éruptions volcaniques qui en se déversant dans la mer, du fait du changement brutal de température, ont créé des sortes de tunnels.

Galapagos I - Los tuneles

Et pour notre plus grande joie nous y retrouvons nos favoris : les blue foot boobies !!! Qui en plus sont en train de danser pour se charmer les uns les autres. On est vraiment fan. On voit aussi une otarie qui nous fait un joli ballet aquatique. Notre guide nous apprend que la nuit les otaries plongent jusqu’à 500 mètres pour se nourrir et que la journée elles ne font rien pour reprendre des forces, donc pas si flemmardes que ça !

Il est temps de mettre les masques et les tubas et hop on plonge dans l’eau à la rencontre des manchots.

Puis direction la mangrove, première bestiole du programme : les tortues marines. Si elles sont grosses sur terre, elles sont toutes aussi impressionnantes dans l’eau, surtout quand elles vous foncent dessus.

Galapagos I - Mangrove - Tortue marine

2ème étape, celle qui nous a le plus marqué : les requins. Alors ne croyez pas que ce sont des requins comme dans les dents de la mer mais ils ne sont pas si petits que ça quand même (environ 1,5 mètre enfin assez grands pour faire un peu flipper Solène). Notre guide a commencé par nous montrer un groupe de 3, 4 requins qui dormaient puis il nous a mené jusqu’à une sorte de grotte où là il y en avait qui nageaient tranquillement avec une énorme raie. Sans oublier qu’entre temps quelques uns passaient sous nos palmes comme si de rien n’était. Réflexe stupide, Solène remontait les jambes à chaque passage…

Pour finir cet incroyable snorkeling nous avons nagé juste à côté d’un banc de petites raies dorées.

Autant vous dire que nous ne voulions plus partir de cet endroit magique, des tortues marines à foison, des requins qui vous frôlent et des raies qui ondulent juste sous vos yeux, que demander de plus. De retour sur Isabela nous profitons du soleil pour nous remettre de toutes nos émotions sur la plage, on glande quoi.

Galapagos I - Plage embarcadère

Dernière matinée ici, nous reprenons le bateau cet après-midi pour Santa Cruz et demain l’avion pour le continent. On passe ce dernier moment dans un petit spot de snorkeling (Concha de perla) juste à côté de l’embarcadère. On y voit des manchots barboter et on nage juste à côté des otaries, enfin de celles qui n’ont pas encore commencé leur sieste.

Sur le chemin du retour on croise des bébés otaries, ils sont trop mignons, on craque complètement et Solène meurt d’envie d’en prendre un avec elle.

Puis on prend le bateau, laissant à regret Isabela derrière nous, ça sent la fin des « vacances ». De retour à Puerto Ayora sur Santa Cruz nous avons juste le temps de trouver un hôtel pour la nuit, de faire un dernier tour de ville et de dire au revoir aux otaries puis il est déjà l’heure de dîner. Nous nous rendons dans une rue où l’on trouve des crustacés au barbecue, au menu langouste !

Le lendemain matin nous prenons l’avion pour Guayaquil, c’est la première fois que nous sommes aussi tristes de quitter une destination, on a un petit pincement au cœur quand nous voyons par le hublot les îles disparaître sous les nuages.

Mais l’aventure continue, aussitôt arrivés, nous prenons un bus pour Banos, 7h de route !

Pour plus de photos, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 7 au 14 juin

Comment visiter les Galápagos sans se ruiner ?

Même si nous avons trouvé quelques moyens de limiter les frais tout en découvrant l’essentiel de l’archipel, les Galápagos restent une destination onéreuse. Il est toutefois possible de visiter les Galápagos comme nous l’avons fait, plutôt en mode routard, pour pas trop cher. Pour cela la solution est de parcourir les îles en autonomie, c’est-à-dire sans croisière, et en sélectionnant simplement quelques excursions à la carte dans les agences. Vous verrez que beaucoup de visites sont réalisables seul et parfois même gratuitement !

Quel budget avons-nous dépensé pour une semaine aux Galápagos sans croisière ?

Sur place, nous avons dépensé 1242 dollars  pour deux soit 89 dollars par jour et par personne. A cela il faut ajouter le prix du vol à 211 dollars par personne. Ce n’est pas donné mais tout de même beaucoup moins cher qu’une croisière et on a passé une superbe semaine pleine de découvertes.

Comment se rendre aux Galápagos ?

Plusieurs compagnies proposent des vols au départ de Quito ou de Guayaquil (LATAM, TAME et AVIANCA). Nous avons fait le trajet Guayaquil – Baltra avec la compagnie LATAM (ex LAN Airlines). Nous avons commencé à regarder les prix plus de deux mois en avance et avons constaté que des promotions pour certaines dates étaient proposées assez régulièrement, en tout cas en période creuse. Certains allers-retours étaient disponibles en mai à 174 dollars et nous avons réussi à partir le 7 juin pour seulement 211 dolars en réservant 15 jours en avance. C’est vraiment un bon plan par rapport aux prix classiques qui tournent plutôt aux alentours de 280 – 340 dollars. Il ne faut donc pas hésiter à comparer les tarifs de temps en temps. Attention, lors de votre départ de Quito ou Guayaquil vous devrez vous acquitter d’une taxe de 20 dollars (le dollar américain est la monnaie officielle en Equateur et donc aux Galápagos) par personne au comptoir du gouvernement des Galápagos.

Arrivée et départ des Galápagos avec le transfert vers Puerto Ayora, la ville principale de l’île Santa Cruz ?

Très important, prévoyez de la monnaie avant de prendre l’avion car vous ne serez pas accueillis avec un collier de fleurs mais avec un charmante petite taxe de 100 dollars par personne en plus des 20 dollars payés au départ, à régler uniquement en liquide avant même de récupérer vos bagages. Une fois récupérés, une navette gratuite vous attend pour vous emmenez en 10 minutes au canal Itabaca, bras de mer entre l’île de Baltra et celle de Santa Cruz (si vous arrivez par la compagnie TAME la navette est apparemment payante, 5 dollars par personne). Vous prendrez ensuite un bac pour effectuer la traversée (1 dollar par personne) puis un minibus direction Puerto Ayora où vous arriverez après environ 45 minutes de route (2 dollars par personne). Le bus vous déposera au port où une otarie viendra certainement vous accueillir, c’est bon vous êtes bien arrivés aux Galápagos ! Pour info, pour repartir à l’aéroport les navettes partent du terminal de bus de Puerto Ayora (que vous pouvez rejoindre en taxi pour 1 dollar) à 7h, 7h30 et 8h30 pour la dernière de la journée. Après c’est taxi et attention celle de 8h30 part plus tôt si elle est pleine (peu après 8h pour nous).

Nos conseils et adresses pour séjourner sur l’île de Santa Cruz

Hébergement : Nous vous conseillons l’hôtel Brattle situé en plein centre (rue Opuntia) à 1 minute du port, à côté des bars, restaurants et de toutes les agences. Le prix peut varier entre 15 et 25 dollars par personne selon la saison mais il est possible de négocier, notamment hors saison. Nous avons payé 25 dollars par nuit pour une chambre double. Eau chaude en permanence, cuisine à disposition, eau potable à volonté (bien pratique pour remplir ses bouteilles avant de partir le matin vu que le litre d’eau coûte entre 1,75 et 2 dollars dans l’archipel) et accueil agréable du gérant. Quelques autres hôtels, quasiment tous situés dans le même coin, proposent des chambres à des prix corrects.

Où diner ? A partir de 18h la rue Charles Binford est bouchée et des tables sont installées formant des stands tout le long. Vous pourrez y déguster différents plats comme le classique poulet frites à 4-5 dollars ou des poissons entiers et langoustes grillés au barbecue pour une dizaine de dollars. Ambiance sympa et prix très abordables par rapport aux restos du port. Si vous avez une cuisine dans votre hôtel, rdv vers 18h au marché aux poissons en bord de mer pour acheter la pêche du jour : 500g de thon pour 3 dollars.

Nos 4 excursions à / depuis Santa Cruz

1) Le centre Darwin : Ce centre d’étude et de reproduction des tortues n’est pas exceptionnel mais il est situé à 15 minutes à pied du centre de Puerto Ayora en suivant la route du bord de mer vers le Nord-Est. L’entrée est gratuite et vous pourrez y voir vos premiers iguanes et tortues géantes. Emportez vos maillots, petite plage Darwin juste à côté pour vous rafraichir.

2) La réserve El Chato : C’est le lieu à ne surtout pas manquer pour voir plusieurs dizaines voire centaines de tortues géantes en liberté ! Aujourd’hui les touristes sont orientés vers deux ranchs situés à côté de cette réserve mais nous vous conseillons vraiment le parcours d’El Chato en complément car vous ne croiserez personne à part des tortues (et en plus gratuitement ! Les ranchs ne coûtent cependant que 3 dollars). Les ranchs et la réserve se situent à une vingtaine de kilomètres de Puerto Ayora, à proximité du village de Santa Rosa (sur la route de l’aéroport). Pour y accéder le plus simple, mais aussi le plus cher, est de vous faire déposer par un taxi pour 10-15 dollars. Mais vous pouvez aussi faire comme nous, c’est-à-dire prendre un bus en direction de l’aéroport (7h, 7h30 ou 8h30) et demander l’arrêt à Santa Rosa (2 dollars). A partir de là renseignez vous pour accéder aux deux ranchs mais l’accès à El Chato nécessite par contre un peu de persévérance et quelques indications. On vous a donc concocté un petit plan pour accéder au début du parcours !

MAP - RESERVE EL CHATO

Le sentier en forêt, même s’il est aujourd’hui à l’abandon, est encore fléché mais nous vous conseillons tout de même d’utiliser une application GPS type MAPS.ME sur votre smartphone pour vous repérer. Au total, nous avons effectué un parcours d’environ 14 km à pied. Pour revenir à Puerto Ayora retournez sur la route principale à Santa Rosa et faites du stop, des taxis colectivos pour locaux vous redescendront pour 1 dollar.

3) Las Grietas : Prendre un bateau taxi au port pour 0,50 centimes par personne et demandez Las Grietas. Il vous déposera de l’autre côté du port d’où débute le sentier. Une vingtaine de minutes de marche avant d’arriver à las Grietas. Prévoir absolument le maillot.

4) Excursion à l’île Seymour : C’est la seule excursion payante que nous avons réalisé au départ de Santa Cruz. Nous avons négocié le prix à 135 dollars par personne la journée, ce qui est à peu près le moins cher que vous pourrez trouver. Le prix comprend le repas (bon et copieux) et le matériel de snorkeling. Départ 8h et retour vers 16h.

Transfert Santa Cruz  (Puerto Ayora) – Isabela (Puerto Villamil) : Toutes les agences proposent la traversée en bateau rapide pour 30 dollars aller et 60 aller-retour. A priori pas de négociation possible pour cette prestation. La traversée dure 2h. Pour info une nouvelle taxe de 5 dollars vous attend à votre sortie du bateau sur Isabela.

Nos conseils et adresses pour séjourner sur l’île Isabela

Hébergement : Nous avons séjourné pendant 3 nuits à l’hôtel Los Flamencos situé à deux pas de la place principale, rue Los Flamencos. Le tarif normal hors saison est de 30 dollars pour la chambre double, négocié à 25 par nuit. Grande chambre, climatisation, eau chaude et plutôt un bon WIFI. Les hébergements sont globalement plus chers à Puerto Villamil que sur l’île de Santa Cruz.

Où prendre un bon petit déjeuner ? Une grande boulangerie pâtisserie située un peu en retrait, rue Los Cactus, propose des viennoiseries et jus frais pour un prix très correct (3 viennoiseries pour 1 dollar) et surtout avec un accueil extraordinaire. Solène a même voulu laisser un pourboire, certainement pour la première fois de sa vie !

Où déjeuner ou dîner ? A proximité de cette boulangerie, en s’éloignant un peu du centre, des restos un peu plus locaux proposent les plats classiques et almuerzo pour quelques dollars de moins que les restaurants touristiques. Pas de la haute gastronomie mais quitte à mal manger autant le faire pour pas trop cher. Si vous passez devant le stand de la dame qui fait griller des bananes au barbecue passez votre chemin, vous risquez de vous étouffer.

Nos 4 excursions à / depuis Isabella

1) El centro de crianza (centre de reproduction des tortues) : Prendre la route de la plage jusqu’au dernier hôtel de Puerto Villamil. A droite un panneau indique le début de la promenade d’environ 1km qui mène au centre. Visite gratuite en environ 15-20 minutes. Sur le chemin vous croiserez iguanes et flamands roses.

2) El muro de las lagrimas : En continuant le long de la plage sur 2 km vous arriverez au début d’un parcours de 5km aller qui vous mènera à des lagunes, un tunnel de lave, quelques plages, un beau mirador et le muro de las lagrimas. Le parcours est un peu monotone et  d’après nous seul le mirador vaut vraiment la peine. On vous conseille de louer un vélo pour effectuer cette promenade et de partir tôt pour ne pas sécher sur place. Prévoir 2h30-3h aller-retour à pied.

3) Concha de Perla : Un petit ponton situé à côté de l’embarcadère permet d’accéder à un spot de snorkeling gratuit. Quelques otaries, poissons, iguanes et parfois quelques pinguins et raies. Nous vous conseillons d’y aller le matin vers 9h-10h en espérant qu’un car de touristes n’ait pas eu la même idée.

4) Los Tuneles : C’est LA sortie snorkeling à ne surtout pas manquer pour partir à la rencontre des tortues, raies et requins ! Excursion à 80 dollars (bien faire le tour des agences et s’éloigner un peu du centre pour payer ce prix) incluant un déjeuner (sandwich), l’équipement de snorkeling et la combinaison. Départ 7h et retour vers 14h. Nous vous conseillons l’agence Rosedelco sur la route menant à l’embarcadère. Super pro, bon prix, bon matériel.

18 commentaires

  1. Quel plaisir de vous lire ,beau reportage comme sur Arte .être acteur doit être encore plus palpitant.quand je me baignerai tantôt j éviterai de penser aux galapagos .solene est devenue addict aux kms parcourus .bisous

  2. Magiques les photos de tous ces animaux, vous avez dû vous éclater!! Vous commencez à avoir de belles couleurs bande de veinards!!! Ici on hésite entre manteau/écharpe and co…..et on est en été la semaine prochaine….cherchez l’erreur?!?!?!?! Des bisous et merci encore pour ce blog où on s’y croirait presque avec vous😉

    • Solène et Nicolas

      Eh oui on a adoré cette semaine, vraiment le rêve! Si tu veux pour te remonter le moral, dis toi que nos belles couleurs on les a obtenues suite à de douloureux coups de soleil (on n’a pas encore bien compris le concept de la crème solaire, les idiots). Aller courage, il va bien finir par arriver en France ce p****n de beau temps 😉 Gros bisous

  3. Tellement de souffrance s’échappe de ces mots… Vraiment, quelle idée de partir si loin pour endurer un tel calvaire !

    P.S. : C’est HORRIBLEMENT joli <3

    • Solène et Nicolas

      C’était terrible, on se remet vite au sport en montagne pour oublier le plus vite possible cette insupportable semaine de farniente avec les animaux

  4. lucette et Michel

    Ce doit être difficile de quitter ce paradis des animaux ,maîtres chez eux. Bises.

    • Solène et Nicolas

      On serait bien resté un peu plus longtemps avec eux mais il fallait reprendre la route vers de nouvelles aventures aux milieux des volcans équatoriens. Bisous

  5. Tous ces animaux! C est un vrai plaisir de les decouvrir avec vous et tres amusant.
    La tortue sur le chemin je me suis demandée ou elle allait. Peut etre faire le tour du monde…. Des Galapagos…..

    • Solène et Nicolas

      Nous aussi on s’est demandé où elle allait et surtout depuis combien de temps elle était partie! Tous ces animaux nous manquent maintenant qu’on est revenu sur le continent, c’était vraiment génial!

  6. Encore merci pour ces merveilleuses photos! Mes amies les tortues sont splendides, l’otarie sur le banc est vraiment trop drôle et les blue foot boobies une véritable découverte!!! Vous êtes des privilégiés mais je sais que vous le savez. Gros bisous.

    • Solène et Nicolas

      Eh oui on le sait 🙂 et on ne s’en lasse pas! Les Galápagos ont vraiment été une découverte de la vie animale pour nous, qui aurait deviné que les otaries étaient tant attirées par les bancs? Qu’elles n’en démordraient pas pour avoir celui où il y a du monde et pas un autre? Quant à ces oiseaux aux pattes bleues, comment ne pas les adorer tout de suite, et encore tu ne les as pas vu danser, un vrai show! Et les tortues, si impressionnantes, qu’on en reste bouche bée lorsqu’on les rencontre pour la première fois 🙂

  7. Holà les plus beaux !!
    Vous êtes au top, ne changez rien 🙂
    Mais vous méritez bien vos coups de soleil !!
    PS : Ramenez-moi un bébé otarie qui ira me chercher du poisson frais la nuit et fera la sieste avec moi l’aprèm …
    Mil besos !!!!!!!!!!

    • Solène et Nicolas

      Merci pour ton message ma belle, ça nous fait plaisir d’avoir de tes nouvelles. Promis on fait notre possible pour te ramener un bébé otarie, ne sont-ils pas trop mignons??? On a complètement craqué, par contre pour ne rien te cacher, ça dégage quand même une sacrée odeur…

  8. Salut,
    Nous prévoyons d’y aller très prochainement (demain en fait :)). Savez-vous s’il y a des distributeurs sur place ou s’il faut prévoir du cash pour tout le séjour sur place?
    Merci
    Jen et Max de byebyeroutine.com

    • Bonjour, en espérant que la réponse ne vous arrive pas trop tard. Il y a un distributeur à Santa Cruz mais il n’est pas ouvert toute la journée (fermeture à 16h je crois) et pas sûrs pour le week-end. Et aucun à Isabella. Profitez bien de cette destination de rêve. On est allé faire un petit tour sur votre blog, cela nous rappelle beaucoup de bons souvenirs, on revoyage un peu grâce à vous 😊

      • Bonjour, ce n’était pas trop tard! Merci pour la réponse!
        On est revenu des Galapagos il y a quelques jours et c’était génial.

        En tous cas merci, on se sert de temps à autre de votre blog pour les infos utiles. Notamment la carte pour aller à El Chato. A noter que sur la fin le chemin n’est vraiment plus entretenu (ou alors on s’est perdus), car nous avons du crapahuter à travers les arbres et buissons une fois ou deux! Pour finalement retrouver la route, on a fini par passer sous les barbelés du rancho (avec une visite gratuite au passage…).
        A plus

        • Salut à tous les deux,
          Contents de savoir que vous avez apprécié votre séjour aux Galapagos, on en garde un souvenir exceptionnel! Pour El Chato, le chemin était déjà un peu compliqué lors de notre passage alors on imagine que ça a bien poussé depuis. Pas sûr que ce parcours reste accessible très longtemps… Profitez bien de la suite d evotre voyage et donnez nous des nouvelles! A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *