Cochabamba et Torotoro : les vallées de l’altiplano

Share

Après 3 heures de trufi nous arrivons à Cochabamba. Nous sommes heureux de retrouver le climat de l’altiplano, chaud et sec. Nous attaquons la visite de la ville le lendemain. Première étape le Cristo qui surplombe la ville. Moins connu que celui de Rio, du haut de ses 33 mètres, il est pourtant le plus grand d’Amérique Latine. Un téléphérique nous mène au sommet, mieux vaut ne pas avoir le vertige mais cela nous évitera tout de même l’ascension des 1363 marches.

Cochabamba - Vue sur le Cristo

Nous ne pouvons pas monter en haut du Cristo car les visites ne se font que le week-end, ce n’est pas grave nous profitons tout de même de la vue sur Cochabamba.

Cochabamba - Solène, le Cristo et Nicolas

Cochabamba - Vue du Cristo

Nous nous baladons dans les rues et les trouvons inhabituellement calmes… Normal il y a une grève des chauffeurs et l’accès au centre ville est complètement bloqué.

Tant mieux pour nous, nous pouvons profiter d’une ville sans voiture, donc sans pollution et sans bruit de klaxon… Le rêve !

Deuxième étape, les marchés de Cochabamba. Comme il est l’heure de déjeuner nous commençons par les stands de nourriture, où chose peu courante, nous mangeons végétarien (soupe de légumes, salades de légumes et riz aux lentilles). Un de nos meilleurs repas selon Nicolas. Puis nous continuons par le marché traditionnel, le plus grand de Bolivie. Les stands sont rangés par catégorie, nous sommes assez surpris lorsque nous trouvons l’allée des offrandes. Bébés lamas séchés et autres spécimens sont à vendre. En effet, lors de la construction d’une maison, la tradition est d’enterrer un fœtus de lama séché sous la première pierre en offrande à la Pachamama.

Nous finissons la journée par la visite du Palacio Los Portales. Construit par un architecte français au début du 20ème, son richissime propriétaire Simon Patino a fait une crise cardiaque juste avant d’y emménager. Depuis c’est un musée, il n’a jamais été habité. D’un style empire, cette bâtisse est très bien conservée, dommage les photos sont interdites à l’intérieur. En sous-sol une exposition a été aménagée sur la guerre du Chaco (1932-1935) entre la Bolivie et le Paraguay. Une guerre qui a coûtée à la Bolivie une partie de son territoire.

Nous nous couchons tôt, nous partons demain pour le parc national de Torotoro à 130 km de Cochabamba.

Torotoro

Nous arrivons à l’arrêt de trufis pour Torotoro à 6h15, manque de bol, le véhicule est plein. Nous attendons donc 2h qu’il y ait suffisamment de personnes pour qu’un deuxième parte. Puis c’est parti pour un peu plus de 4h de route (oui, oui pour 130 km). Le parc national de Torotoro est très réputé pour ses randonnées et aussi pour les fossiles et traces de dinosaures qui y sont restées incrustées (et cette fois ce n’est pas une blague). Dès notre arrivée, nous commençons par une petite balade de 3h, las siete vueltas.

Torotoro - Balade siete vueltas - Montagnes

Les paysages sont magnifiques, nous sommes sous le charme des montagnes, de leur forme et de leur dégradé de vert.

SLIDER TOROTORO

C’est derrière celles-ci que nous nous rendons afin de trouver des fossiles.

Notre guide nous initie à la coca, c’est la première fois que nous y goûtons… Cela ressemble vaguement à de l’épinard.

Bien que la randonnée se soit révélée un peu compliquée pour Solène, qui n’a pas apprécié remonter directement à 2800 mètres d’altitude, nous sommes ravis de cette première immersion au sein du parc national de Torotoro. Ce soir nous avons la chance de loger dans un hostal au top, ancienne maison de style espagnol, la gérante, qui parle français, est aux petits soins pour nous.

8h du matin, rendez-vous sur la place centrale, tous les touristes s’arrangent les uns avec les autres pour faire des randonnées groupées (comme ça on divise les frais de guide). Nous nous retrouvons avec 2 Français qui voyagent en solo depuis 7 mois et un couple franco-espagnol parti depuis environ 1 an. Nous commençons par une randonnée qui nous amène au cœur du canyon El Vergel. Mais avant de descendre nous allons observer des traces de dinosaures.

Après environ 2 heures de marche dans les superbes paysages de la veille nous arrivons au canyon.

Torotoro - Solène et Nicolas en haut du canyon

Maintenant il ne nous reste plus qu’à descendre : 700 marches sur plus d’1km… Le retour s’annonce sympathique.

Arrivés tout en bas, nous profitons d’une cascade pour nous rafraichir.

Torotoro - Cascade

C’est l’heure de remonter…  Bon on va la faire rapide, Nicolas est frais comme un gardon et Solène est à la traine. Une fois en haut, le chemin du retour nous offre une jolie vue sur le village de Torotoro. Cette randonnée nous a beaucoup plut, les paysages du parc sont à couper le souffle (sans mauvais jeu de mots 😉 ).

Torotoro - Vue sur le village

On prend juste le temps de manger et de se changer, nous voilà déjà repartis pour une nouvelle excursion. Cette fois rien à voir avec de la randonnée, nous allons visiter la caverne de Umajalanta. Cette grotte, la plus grande de Bolivie, est longue de 7km dont 700 mètres accessibles aux touristes. Nous nous enfonçons rapidement dans les profondeurs de la terre.

Alors toute personne claustrophobe est priée de s’abstenir. Pendant 2h30, nous sommes pliés dans tous les sens, accroupis, à genoux, sur les fesses, rampant dans les galeries… C’est la première fois que nous visitons une grotte en mode spéléologues.

Après cette journée bien complète, 5h de randonnée le matin, suivies de 2h30 à crapahuter dans les entrailles de la terre, nous avons des images et plein de souvenirs en tête. Demain nous repartons de Torotoro un peu à regret, cet endroit est un véritable coup de cœur : les paysages sont magnifiques, notre logement est génial et surtout les habitants sont très gentils et accueillants.

Le trajet retour en trufi semble passer beaucoup plus rapidement qu’à l’aller (peut-être parce que cette fois on ne l’a attendu que 20 minutes). De nouveau à Cochabamba nous préparons notre programme pour les jours qui viennent. Demain nous passerons pratiquement toute la journée dans le bus pour nous rendre à la célèbre La Paz.

La musique traditionnelle de la région est le Charango, on vous laisse découvrir en cliquant ICI.

Pour plus d’images, on vous laisse jeter un coup d’œil.


Pratique

Période : du 27 avril au 01 mai

Trajet Cochabamba – Torotoro : Bon courage pour trouver une information précise sur ce trajet! Les adresses des compagnies de bus sont souvent assez vagues et on ne parle pas des horaires qui semblent varier régulièrement. Le plus simple est de se rendre directement aux bureaux des compagnies pour avoir des infos précises (idéalement la veille du départ) et vous avez de la chance, nous avons maintenant les adresses précises! Une compagnie de bus se situe à l’angle de l’avenida Rebublica et de la calle Mairana et la compagnie de trufis (taxis collectifs d’une dizaine de places) se situe de l’autre côté de l’avenida Republica, Pasaje Pirai. Pour les bus il ne semble pas y avoir plus d’un départ par jour donc nous vous conseillons de vous renseigner en avance. Le prix est de 25 bolivianos pour 6h de trajet. Nous avons choisi un départ en trufi, plus rapides et beaucoup plus réguliers. Départ chaque jour à partir de 5h30-6h du matin pour le premier. Les suivants partent quand ils sont pleins donc tout dépend de la chance que vous avez (nous avons attendu 2h, ce qui semble être une bonne moyenne entre chaque départ). Le prix est de 35 bolivianos pour un peu plus de 4h de trajet. Dans le sens inverse, départ du marché de Torotoro à partir de 4h du matin.

Hébergement Torotoro :  De nombreux hébergements sont disponibles pour environ 30 bolivianos par personne…mais nous avons eu un coup de cœur pour l’hôtel Asteria et la gentillesse de sa gérante Griselda, qui parle un français parfait! L’hôtel, une magnifique maison de style colonial très bien conservée (dont le propriétaire, el doctor, est très fier), propose de grandes chambres avec ou sans salle de bain situées autour d’un patio très agréable pour siroter une bière après une bonne journée de randonnée. La chambre matrimoniale avec salle de bain et petit déjeuner est normalement à 150 bolivianos par nuit mais la gérante a eu la gentillesse de nous la laisser à 100 sans petit déjeuner après nous avoir demandé notre budget maximum. Vous l’avez compris, on recommande vraiment cet hébergement pour apprécier encore plus votre séjour dans ce beau village!

Excursions dans le Parc Torotoro : Pour effectuer les différentes randonnées/excursions, un guide est toujours nécessaire. Pour cela, rendez-vous au bureau des guides situé sur la place principale du village. Après avoir réglé la taxe d’entrée au parc (30 bolivianos et valable 4 jours) au bureau situé à côté de celui des guides, vous pourrez sélectionner vos excursions et partir immédiatement avec un guide. Il faut savoir que le guide vous coutera 100 bolivianos par excursion (et non par jour) pour un groupe de 6 personnes maximum, auxquels s’ajoutent le coût du transport pour les excursions les plus lointaines (caverne, cités d’Itas). Si vous n’êtes pas nombreux nous vous conseillons de vous rendre vers 8h du matin au bureau des guides afin de former un groupe de 6 avec les personnes présentes sur place. Cela vous permettra de diviser le prix par le nombre de personnes. La randonnée jusqu’au canyon ne vous coutera donc que 17 bolivianos par personne et la visite de la caverne 49 bolivianos par personne. La grande majorité des touristes sont français ce qui peut faciliter la création des groupes.

5 commentaires

  1. Coucou
    Toujours d impressionnants paysages et puis la diversité de vos activités, cheval, rando, spéléo,.. Vous menez une vie passionnante!
    Attention ne mangez pas trop d épinards, je sais bien que c est dans l air du temps d être végétarien mais …. Rire.
    Plein de bisous.

  2. Bravo pour votre côté sportif,vous n arrêtez pas toujours par monts et par vaux les nuits doivent etre réparatrice avec plein d images dans la tête en plus de la fatigue la coca a t elle une influence sur vos rêves ? Je vous embrasse bisous

    • Solène et Nicolas

      Il faudrait plusieurs dizaines de feuilles pour commencer à ressentir l’effet de la coca. Avec les petites doses que nous avons goutées nous n’avons que le goût et rien de plus. Mais pas besoins de ça pour bien dormir et faire de beaux rêves après de telles journées!

  3. Laurent et dalila

    Nous sommes de plus en plus jaloux!!
    Votre récit est vraiment top juste une petite chose (mettez les prix également en euros)!!!!!!

    A bientôt

    • Solène et Nicolas

      Salut à tous les deux! Et vous n’avez encore pas vu la vue de notre hôtel sur le lac Titicaca qui vous rendra encore plus jaloux ;). Pour les prix on s’est posé la question de les mettre en euros mais le cours avec l’euro varie beaucoup et rapidement donc un prix donné en euros aujourd’hui n’aurait plus beaucoup de sens dans quelques semaines. À notre arrivée en Bolivie 1 euro valait 7,5 bolivianos contre déjà 7,9 en ce moment. Mais pour vous donner une idée, une chambre coûte en moyenne 13 euros, un menu complet (entrée, plat, dessert) 2 euros, un trajet en bus de 4 heures 4 euros et la bouteille de rouge + fromage du marché que nous nous apprêtons à déguster 5 euros! On espère que vous allez bien, ainsi que Fayad et Amin. À bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *