Bangkok : une capitale en deuil de son roi

Share

Le vrai nom de la capitale thaïlandaise est le plus long du monde

« Krung Thep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prast »

« La ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d’émeraude, ville imprenable du Dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, riche dans l’énorme Palais royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville offerte à Indra et construite par Vishnukarn »

Nous on va se contenter de Bangkok, sinon on ne va pas s’en sortir. Nous arrivons donc à Bangkok après une nuit dans un train couchette relativement confortable.

Dès nos premiers pas dans les rues de la capitale nous remarquons de nombreux  stands de nourriture. On se laisse tenter par un Pad Thaï et par le dessert local : le mango sticky rice.

Puis direction le palais royal. A quelques pas de celui-ci, au parc Sanam Louang, une centaine de stands (souvent de l’armée ou d’associations) distribuent de la nourriture, de l’eau, des glaces, du baume du tigre, des mouchoirs etc. en grande quantité et gratuitement. Bien-entendu tout cela est fait en l’honneur du roi Rama IX décédé il y a moins d’une semaine, le 13 octobre 2016. Il y a foule et ici tout le monde porte des habits de deuil, c’est à dire des vêtements de couleur noire ou blanche.

Au début nous n’osons pas trop nous mêler à la foule, de peur de faire un faux pas. Mais les gens viennent vers nous, insistent pour que nous prenions de l’eau fraîche et de la nourriture. Impossible de refuser face aux grands sourires qu’ils nous adressent. On en a tellement plein les mains qu’on ne sait plus quoi en faire.

Le palais est interdit aux étrangers, seuls les Thaïlandais peuvent y entrer afin de rendre un dernier hommage à celui qui fut leur roi pendant 70 ans.

On prend le bateau-bus en direction du temple Wat Arun, un des plus beaux de la ville. Manque de bol il est en travaux et on ne peut pas monter à son sommet pour admirer la vue sur le fleuve Chao Phraya.

bangkok-wat-arun

On continue notre visite de la capitale avec un autre ensemble de temples : Wat Pho. Celui-ci est déjà exceptionnel de l’extérieur mais c’est bien à l’intérieur que se cache un véritable chef d’œuvre… Un Bouddha allongé de 45 mètres de long !

On prend plaisir à se balader dans les différentes parties du temple, toujours sous les regards bienveillants des nombreux Bouddhas qui nous entourent.

On décide de retourner au parc Sanam Louang pour voir ce qu’il s’y passe de nuit. Encore des milliers de personnes, soit assises sur les trottoirs en face du palais, soit dans le parc où des écrans géants retransmettent les cérémonies données à l’intérieur du palais.

bangkok-sanam-louang-nuit

A noter que tout au long de cette journée nous avons été chaleureusement abordés par des Thaïlandais qui nous remerciaient de porter des t-shirts noirs et de respecter leur deuil.

Ce matin on se rend à l’ambassade de Birmanie pour faire nos visas. Puis on part se balader dans le quartier Silom, celui des ambassades et des affaires, et dans le parc Lumphini. Rien de très intéressant.

Après un passage par l’immense et luxueux centre commercial Central World, on monte en haut de la Baiyoke 2, la plus haute tour de Thaïlande. Personnes sujettes au vertige s’abstenir. Au 84ème étage vous vous retrouvez à l’air libre (bien-sûr il y a des grilles de protection, faut pas déconner) sur une plateforme tournante avec une vue exceptionnelle sur Bangkok. Outre l’immensité de la ville, on remarque aussi un rideau gris de pollution. On termine la visite en dévorant un maximum de fruits, dont de nombreux inconnus, au buffet à volonté compris dans le billet.

bangkok-baiyoke-2-vue-sur-la-ville

On part pour visiter un autre temple. Alors que nous sommes dans le bateau-bus un orage éclate.

Débarqués sous des trombes d’eau on trouve refuge dans un musée. C’est ça ou être trempé.

bangkok-sous-la-pluie

Le musée du roi Prajadhipok (Rama VII) et de la reine Rambhai Barni nous ramène au début du 20ème siècle. Ce roi est le dernier souverain absolu de Thaïlande et c’est sous son règne que la monarchie est devenue constitutionnelle.

bangkok-musee-du-roi-prajadhipok-et-de-la-reine-rambhai-barni

La pluie s’est arrêtée on peut reprendre notre route en direction du Wat Benjamabohitr. Encore une fois ce temple est magnifique. C’est d’ailleurs sous sa belle statue de Bouddha que se trouvent les cendres du roi Rama V.

3ème jour à Bangkok, nous allons visiter le musée national. Il retrace l’histoire de l’art religieux thaïlandais et notamment des représentations de Bouddha à travers les siècles.

bangkok-musee-national

Nous partons ensuite pour Chinatown. Sur le chemin nous passons par le marché de Pak Khlong. Nous sommes agréablement surpris de voir autant de calme et de propreté dans un marché aussi grand. Ça sent bon les fleurs et les épices.

Arrivés à Chinatown nous nous installons à un stand de rue pour le déjeuner. Alors que les autres clients ont le choix du menu pour nous ça sera soupe de nouilles au poulet. Le gérant nous l’impose d’un ton si autoritaire qu’il est impossible de protester. C’est délicieux.

Nous continuons notre visite du quartier chinois en nous baladant sur ses trottoirs encombrés.

Puis direction le Wat Traymit, le temple du Bouddha d’or. Déjà de l’extérieur c’est l’un des plus beaux temples, à notre avis, de la ville mais ce n’est rien comparé à l’intérieur. Il contient la statue (toute catégorie confondue) avec le plus d’or au monde. Ce beau Bouddha pèse 5,5 tonnes et n’est constitué que d’or massif.

Dernier jour à Bangkok. D’après l’office du tourisme le Grand Palais devrait être ré ouvert au public. On y croit moyen mais on tente quand même notre chance. Raté! Tout ce qu’on pourra voir c’est l’extérieur et toujours des milliers de Thaïlandais qui attendent pour pouvoir rendre un dernier hommage à leur roi. On apprend d’ailleurs que le dispositif va s’agrandir pour accueillir encore plus de monde les jours et semaines à venir.

bangkok-devant-le-grand-palais

On passe le reste de la journée à s’occuper de tout notre administratif (récupération des visas pour la Birmanie / réservation des billets de train, bus pour le reste de notre séjour en Thaïlande) et on en profite pour se balader une dernière fois dans les rues où les portraits du roi sont omniprésents.

bangkok-images-du-roi-dans-la-rue

Pour plus de photos on vous laisse jeter un coup d’œil.

Retour à Bangkok le 8 novembre

Près de 3 semaines après notre première visite de la ville nous retournons à Bangkok. Nous y passons juste la journée avant de partir pour la Birmanie.

Le Grand Palais a ré-ouvert aux étrangers, nous sommes ravis de pourvoir le visiter ainsi que le temple d’émeraude même si tout n’est pas accessible en raison des cérémonies qui sont données en l’honneur du roi.

Ce grand et fastueux (voire un peu kitsch) temple referme le bouddha d’émeraude, qui en fait est en jade. Interdiction de le photographier.

Et il y a le palais, ou plutôt les palais, car chaque roi s’en est fait construire un. Sur la photo de droite c’est le bâtiment où ont lieu les cérémonies avec les officiels pour la mort du roi. Bien-entendu, interdit de s’en approcher.

Aller, il est temps de partir pour la Birmanie 🙂


MORT DU ROI A BANGKOK – LE VRAI DU FAUX

En lisant différents articles de journaux nous avons remarqué que bien souvent les faits étaient exagérés voire inventés. On vous propose donc un petit point pour distinguer le vrai du faux et nuancer certaines informations.

On peut le payer cher si on se montre anti-monarchie – VRAI !

La Thaïlande est une monarchie et ici on ne rigole pas avec la famille royale. C’est le pays où le crime de lèse majesté est le plus sévèrement puni. Les Thaïlandais antimonarchiques sont sévèrement sanctionnés, les plus actifs parfois contraints à l’exil. Si les touristes ne risquent pas grand chose, le ministre de la Justice a rappelé récemment qu’eux aussi doivent surveiller leurs propos.

La vente d’alcool est interdite – FAUX !

Le gouvernement invite les bars qui le souhaitent à ne pas vendre d’alcool. Cela reste une préconisation, qui si elle est suivie dans les quartiers locaux, ne fait pas du tout loi dans les quartiers touristiques. Tous les bars sont ouverts.

On doit obligatoirement porter des vêtements noirs – FAUX !

Tout d’abord les couleurs du deuil sont le noir et le blanc. Ensuite il est vrai qu’il n’est pas de bon goût pour un Thaïlandais de s’habiller à la légère, certains l’ont même déjà payé cher (huée de la foule, humiliations, excuses publiques). Mais les touristes ne sont pas le centre du monde, ici on vous demande juste de porter une tenue convenable, c’est-à-dire d’éviter de vous balader en brassière avec une jupe ras les fesses, rien de bien difficile. De plus les Thaïlandais apprécient vraiment que vous portiez un simple t-shirt noir, si peu d’efforts pour tant de sourires.

Il n’y a plus de vêtements noirs en vente, rupture de stock– FAUX !

Tous les magasins regorgent de vêtements noirs, que ce soit les grandes chaînes, les petites boutiques ou même les stands de rue. Non mais franchement les journalistes ne savent plus quoi inventer.

Les prix des vêtements noirs ont augmenté honteusement – VRAI !

Quelques vendeurs ne se gênent pas pour afficher des prix exorbitants. Les t-shirt noirs valent 2 fois, voire  3 fois le prix des t-shirts d’autres couleurs. Cependant cela ne devrait pas durer bien longtemps, le gouvernement a appelé la population à dénoncer les ventes abusives.

Les habitants sont sombres et il est mal venu de rire ou même de sourire – FAUX !

Bien–entendu il n’est pas de bon goût de se pointer devant le Grand palais et d’exploser de rire, comme on ne le ferait pas chez nous lors d’une cérémonie officielle ou d’un enterrement. Mais à seulement 20 mètres, il y a une foule de gens, au parc Sanam Louang qui vous sourient à longueur de temps, qui rigolent et vous font des blagues. Dans les rues de la ville, les gens vivent normalement, en clair, personne ne vous pointera du doigt parce que vous êtes de bonne humeur.

Tout est fermé et on ne peut plus rien visiter – FAUX ! ARCHI FAUX !

Seuls le grand palais et le temple d’émeraude sont fermés aux étrangers pendant les cérémonies. Mais tout le reste est bel et bien ouvert. Il y a largement de quoi faire à Bangkok pour ne pas s’ennuyer.


Pratique

Période : du 18 au 22 octobre

Taux de change lors de notre séjour : 1 euro = 39 bahts

Où dormir à Bangkok pour pas cher ?

Le quartier Khaosan regroupe à peu près tous les touristes de Bangkok. Ce n’est donc pas le quartier le plus typique et le plus calme mais on l’a tout de même trouvé agréable. On vous conseille l’hôtel New Siam 1 (attention ils en ont 5 dont certains avec des prix beaucoup plus élevés) situé dans une rue paisible un peu à l’écart de la Khaosan road. L’hôtel est grand et sans charme particulier mais les chambres sont spacieuses, ultra propres (comme tout l’hôtel) et pratiques pour le rangement. On a payé 350 bahts par nuit pour une chambre double (hors saison, sinon 450) avec ventilateur et salle de bain partagée. Vous serez en plus à proximité d’une majorité de lieux touristiques et à 2 minutes à pied d’un arrêt de bateau-bus, un moyen de transport qu’on a utilisé tous les jours.

Où manger à Bangkok ?

Partout ! Bangkok est une ville exceptionnelle pour découvrir la gastronomie thaïlandaise et asiatique de manière générale. Des petits stands présents dans tous les quartiers vous permettront de manger pour environ 50 bahts par personne, même dans le quartier touristique de Khaosan. On vous conseille de faire un tour dans Chinatown le midi, parcourez l’avenue Yaowarat et installez vous au stand qui vous fait le plus saliver. Profitez-en aussi pour découvrir plein de nouveaux fruits et ne partez pas sans avoir gouté au Mango sticky rice, du riz collant accompagné de lait de coco et de morceaux de mangues 🙂

Comment se déplacer à Bangkok ?

A pied : Bangkok est une ville très agréable à parcourir à pied et toutes les principales attractions touristiques se font assez facilement. C’est en plus l’occasion de se perdre dans des petites rues calmes et désertées par les touristes.

En bateau : Le fleuve Chao Phraya est l’artère principale de Bangkok et ce qui est intéressant en tant que touristes c’est qu’il passe souvent à proximité des principaux points à visiter. On l’a donc utilisé plusieurs fois par jour, et notamment le soir après une bonne journée de marche. Si vous dormez au New Siam 1 ou dans le quartier, l’arrêt Phra Athit se trouve juste à côté. Comptez 14 bahts par personne pour un trajet et 3-4 bahts pour simplement traverser le fleuve. Des bateaux plus petits mais vraiment locaux parcourent le Klong Saen Saep pour un prix équivalent.

En taxi et tuk-tuk : On n’a pas testé les tuk-tuk car on a vu que des touristes dedans, ça sent l’arnaque à plein nez. Les prix annoncés sont en plus supérieurs à ceux des taxis. Ces derniers sont par contre vraiment intéressants et on les a utilisés à plusieurs reprises. Ne vous laissez pas avoir par ceux qui vous attendent devant les hôtels et vous proposent un prix avant le départ. Arrêtez un taxi dans la rue, vous n’attendrez pas plus de 30 secondes, et demandez le taximètre. La prise en charge commence à 35 bahts et le prix défile ensuite selon le nombre de kilomètres et le temps passé dedans. Pour vous donner une idée on a fait 12 kilomètres pour seulement 120 bahts soit 3 euros lors de notre passage en octobre 2016.

En métro et Skytrain : Un  moyen rapide et peu cher pour se déplacer en dehors du centre historique. Le prix dépend de la longueur du trajet mais comptez en moyenne une trentaine de bahts pour 4-5 stations. A 8h et 18h l’hymne national retentit, immobilisez vous comme tout le monde jusqu’à la fin.

Que visiter à Bangkok ?

En raison du décès du roi nous n’avons pas pu visiter le palais royal et le temple d’émeraude qui sont à priori incontournables (pour info, billet groupé à 500 bahts).

Les temples

Vous en croiserez à chaque coin de rue donc voici notre petite sélection.

Wat Pho : Cet ensemble de temples situé à côté du palais royal abrite un immense bouddha couché de 45 mètres, vraiment impressionnant. Les autres temples de l’ensemble sont eux aussi exceptionnels. La visite est incontournable. Entrée : 100 bahts avec une bouteille d’eau.

Wat Traymit : Après votre visite du quartier chinois ne manquez surtout pas la visite de ce temple qui vous mènera jusqu’au Bouddha d’or, une state composée de 5,5 tonnes d’or ! Ça brille, c’est beau et ça vaut vraiment la peine. Entrée à 40 bahts.

Wat Benjamabohitr : Situé juste en face du parc Dusit, ce temple et sa statue de Bouddha (qui abrite les cendres de Rama V) sont encore une fois exceptionnels même si plus classiques que les précédents. Le cadre est en plus vraiment agréable, jardin et petit plan d’eau. Entrée : 20 bahts.

Wat Arun (le temple de l’aube) : Il est pour le moment en travaux donc pas vraiment intéressant car recouvert d’échafaudages (on vous conseille d’ailleurs de ne pas payer les 50 bahts avant la fin des travaux, vous le verrez aussi bien derrière la grille). Mais on imagine bien que la vue du sommet sur le fleuve et le palais royal doit être magnifique en temps normal.

Les musées

Le musée national : A faire idéalement en début de séjour pour mieux comprendre l’histoire de le Thaïlande et plus spécifiquement du Bouddhisme et de la monarchie. Malheureusement une grande partie des salles étaient fermées lors de notre passage mais on a quand même pu admirer de nombreuses statues de Bouddha (intéressant de voir l’évolution des représentations selon les époques) et les majestueux chariots funéraires royaux. Entrée à 200 bahts. Bon plan : mercredi et jeudi à 9h30 visite guidée en français gratuite par un bénévole.

Le musée du roi Prajadhipok (Rama VII) et de la reine Rambhai Barni : Si jamais vous vous trouvez devant, comme nous, au moment où une pluie diluvienne s’abat sur Bangkok alors allez y faire un tour. Vous y découvrirez l’histoire de ce couple royal important dans l’histoire récente de la Thaïlande et des beaux objets leur ayant appartenus. Pas du tout un incontournable mais intéressant quand même. Entrée gratuite.

Tour Baiyoke 2 : Pas un musée à proprement parler mais l’occasion de découvrir Bangkok du sommet de la plus haute tour de Thaïlande (309 mètres). Vous accèderez avec votre billet à la plateforme tournante en extérieur du 84ème étage. Belle vue sur cette gigantesque ville mais un peu gâchée par la pollution, dommage. Notre moment préféré est l’immense buffet de fruits, glaces et mango sticky rice à volonté inclut dans le prix ! Prix : 350 bahts par personne.

Les marchés

Les deux marchés de Thewet : A proximité de l’arrêt de bateau Tha Thewet, commencez par le marché aux fleurs (plutôt des plantes) et passez de l’autre côté du klong pour faire un tour dans un marché vraiment local. Les produits sont tellement frais que les poissons bougent encore sur les étales.

Le marché Pak Klong : Beau marché grand et propre situé au bord du fleuve. Fruits, légumes, viandes, poissons, épices, vêtements. Vous y trouverez de tout, c’est plein de couleurs et bien sûr d’odeurs. On vous conseille d’y passer.

Le marché indien de Phahurat : Dans le quartier indien, beaux stands de vêtements colorés mais on n’a pas trouvé le quartier exceptionnel.

Chinatown : Perdez-vous dans toutes les ruelles de Chinatown pendant quelques heures. Il y a du monde, ça bouge, c’est vivant et vous y trouverez tout ce que vous voulez. Terminez par un bon repas sur un stand de rue.

Comment obtenir un visa pour la Birmanie à Bangkok ?

Si vous souhaitez faire un tour en Birmanie vous avez le choix entre le visa en ligne (disponible depuis septembre 2016 pour les arrivées aériennes mais maintenant aussi pour les frontières terrestres avec la Thaïlande. Vérifiez tout de même sur le site http://evisa.moip.gov.mm/ car la situation peut évoluer) ou à l’ambassade de Birmanie. Le visa en ligne revient à 50 dollars US donc de nombreux voyageurs privilégient encore le passage par l’ambassade de Birmanie à Bangkok.

Mode d’emploi : Rendez-vous du lundi au vendredi (hors jours fériés et vacances thaïlandaises ET birmanes donc renseignez vous en ligne avant d’y aller) entre 9h et midi pour déposer votre dossier. On vous conseille d’arriver une demi-heure avant pour ne pas trop faire la queue. Il vous faudra votre passeport, une photocopie et deux photos d’identité (il y a un stand sur place pour faire les photocopies à 3 bahts la feuille et 8 photos à 100 bahts) ainsi que le formulaire à remplir sur place. Vous pourrez choisir de récupérer votre passeport le jour-même entre 15h30 et 16h30 (1200 bahts), le lendemain (1000 bahts) ou le surlendemain pour seulement 800 bahts. Encore une fois vérifiez bien les jours de fermeture de l’ambassade pour ne pas attendre votre visa pendant une semaine.

6 commentaires

  1. Nous revivons de bons souvenirs , nos visites en tuk-tuk et même à dos d’éléphants. C’est magnifique . N’emportez pas trop d’or. BIses

    • Solène et Nicolas

      C’est vrai que c’est splendide, les temples sont tous plus grands, riches et brillants les uns que les autres. On découvre maintenant un autre aspect de la Thaïlande, le nord un peu moins touristique mais tout aussi beau

  2. Nous nous sommes rendus au grand palais hier mais on ne nous a pas laissé entrer.
    Doit-on faire la queue avec les thaïlandais qui attendent devant le grand palais (là ou il y a tout les stands) ou peut-on accéder au temple par une autre entrée.
    En réalité très difficile de communiquer avec la police ou les organisateurs aucun ne semble comprendre l’anglais. un garde nous a dit à l’entrée d’une des portes que nous pouvions pas accéder et que c’était fermé hors des hordes de thaï vêtus de noir attendent pour entrer.

    • Bonjour Delphine,
      Désolé pour cette réponse si tardive, on revient de 5 jours sans Internet sur les côtes birmanes. Vous avez donc certainement quitté Bangkok… Pour le Grand Palais l’entrée est à une centaine de mètres de l’entrée réservée aux Thaïlandais qui viennent rendre un dernier hommage au roi. Dans la même rue, Na Phra Lan Road, en direction du fleuve. Mais vous y étiez certainement un jour particulier, réservé 100% aux Thaïlandais, car vu la foule de touristes qui entrent par cette porte vous n’auriez pas pu la manquer. On espère que vous avez quand même pu le visiter et que vous avez apprécié autant que nous votre séjour à Bangkok, bon voyage!

  3. Ping :ON EST PARTI : Chiang Mai, l’effervescente ville du Nord

  4. Ping :ON EST PARTI : Yangon, immersion dans la plus grande ville de Birmanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *